Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2015

Sven HASSEL

Sven HASSEL

 

Sven HASSEL : « Bataillon de marche

( les Panzers en première ligne ) »

 

Quatrième de couv’ :

Ce roman raconte l'odyssée d'une poignée de Tankers – les soldats des chars d'assaut allemands –  qui, en uniforme russe et sur des chars T.34 russes, furent un jour désignés pour tenter un raid suicide derrière les lignes russes.

Mieux que personne, Sven Hassel a su peindre l'ambiance de douleur, de violence et de désespoir qui caractérisait l'armée allemande lors des derniers mois de la guerre avec la chaleur et la force d'un style extrêmement percutant et viril.

Presses de la Cité – 1969 / 284 pages – 20,5 x 13,5 cms – 435 grammes.

Reliure éditeur imitation cuir rouge, avec titre et nom d’auteur en doré sur tranche + jaquette couleur. / Etat = un petit accro ( restauré ) sur le haut de la jaquette côté couv’, sans quoi il est très bien… sain et propre.

>>> 6 €uros. Vendu ! Temporairement indisponible. 

 

( Ailleurs = entre 6 et 14 €uros ( selon les états ) sur marelibri.com ) 

 

Egalement disponible dans sa version poche :

 

Sven HASSEL : « Bataillon de marche »

 

Presses Pocket – 1973 – 307 pages – 190 grammes.

Traces de stockage, mais néanmoins en excellent état pour un Sven Hassel de chez Presses Pocket ( et de 1973 ), on sent bien que le livre n’a pas été « cassé » ni même lu !!!…

>>> 2,50 €uros. / disponible.

 

-----------------------------------------------------

 

Sven HASSEL : « Général S.S. »

 

On connaît les nombreux récits de guerre de Sven Hassel, combattant du front russo-allemand dans un régiment particulièrement exposé, parce que « politiquement douteux » aux yeux des nazis. On retrouve dans cet ouvrage les héros traditionnels de l’auteur : Porta, Petit-Frère, le légionnaire, Heide le fanatique, mais dans un cadre s’il est possible encore plus tragique, puisque c’est de la bataille de Stalingrad qu’il s’agit ici… et que nos soldats ; après de furieux combats contre les Sibériens ; se retrouvent vaincus, mourant de faim et de froid, transformés en cannibales. Ce récit tragique se termine sur une note qui ne l’est pas moins : la percée, effectuée par un groupe de soldats sous les ordres d’un général S.S. plus humain que les autres, coûte finalement la vie à trois officiers qui ont tenté, contre les ordres de Hitler, d’arracher leurs hommes à la torture et à la mort inévitable.

Un aspect de la bataille de Stalingrad, peu connu du grand public, trouve ici un écrivain digne de lui.

Presses Pocket – 1973 – 317 pages – 190 grammes.

Etat = une fine cassure/nervure sur tranche, est à peu près le seul « défaut » à signaler ! Ensemble bien compact, plats en excellent état et intérieur parfait, l’exemplaire peut sans problème être estampillé comme bon+ tirant sur le très bon !

>>> 4,50 €uros. Vendu ! Temporairement indisponible.

 

Ailleurs (et pour CETTE édition) :

Entre 3 et 8,90 €uros sur Amazon.fr (moyenne/majorité aux alentours de 4 à 5 €uros ).

De 3,90 à 6,99 €uros (idem, pour cette édition) sur Priceminister.

 

Sven HASSEL : « La Légion des Damnés »

 

Quatrième de couv’ : « 90 % de cette histoire reposent sur des faits réels », déclare l'auteur en parlant de son livre. Pourtant il faut bien préciser qu'il s'agit d'un roman, un roman dur écrit par un combattant de la dernière guerre, un roman révolté, désespéré mais baigné de tendresse. D'ascendance danoise et autrichienne, Sven Hassel s'est vu contraint de servir dans l'armée allemande et, après une tentative d'évasion, a été muté dans un régiment disciplinaire.

Ceux qu'il évoque forment donc un groupe de camarades jetés dans la bagarre, haïssant le destin fatal qui les a précipités dans cette démence. Nous les voyons tomber l'un après l'autre, même les femmes, jusqu'à ce que le narrateur demeure seul – seul et amer. 

Pourtant ces pages ne sont pas entièrement noires. On y trouve de l’humour, on y trouve l’honnêteté de « A l’ouest rien de nouveau », la grandeur humaine du « bal des Maudits », on y trouve aussi le cynisme de l’inoubliable Porta.

Presses de la cité – 1961 / 340 pages – 21 x 13,5 cms – 470 grammes.

Reliure cartonnée éditeur bordeaux, avec titre et nom d’auteur en doré sur tranche + jaquette couleur. / Petits chocs en haut et bas de tranche reliure. La jaquette présente elle aussi quelques petits frottis en haut et bas de tranche, mais aucune déchirure (ce qui est plutôt rare) et un bel aspect bien brillant ! L’intérieur est en excellent état, propre et sain. 

>>> 7 €uros. / disponible.

 

Ou : …

 

Sven HASSEL : « La Légion des Damnés »

Presses de la cité – 1961 / 340 pages – 21 x 13,5 cms – 470 grammes.

Reliure cartonnée éditeur bleu nuit, avec titre et nom d’auteur en doré sur tranche + jaquette couleur. / Petits chocs en haut et bas de tranche reliure. La jaquette présente, elle, quelques petits accros ( haut de tranche et de quatrième / bas de premier plat ), mais ceux-ci ont été délicatement restaurés… et en dehors de ça, elle est de bel aspect, propre et brillante. L’intérieur est sain et en excellent état !

>>> 6 €uros. Vendu ! Temporairement indisponible.

 

Ailleurs = pour un exemplaire bon état avec jaquette, tel que celui-ci, comptez entre 6,50 et 12,60 € (selon les états) sur Priceminister / ou entre 6 et 15 € (idem, selon les états) sur livre-rare-book.com 

 

Egalement disponible au format poche : …

 

Sven HASSEL : « La Légion des Damnés »

Presses Pocket – 1976 – 312 pages – 170 grammes.

Etat = quelques légères marques/traces de stockage, ainsi que des bords de tranche très légèrement frottés… mais bon, rien de vraiment notable pour autant !

Compact, brillant, non cassé, intérieur parfait… tout à fait bon pour le service !

>>> 2,50 €uros. Vendu ! Temporairement indisponible.

 

------------------------------------------------------

 

Sven HASSEL : « Liquidez Paris »

 

Quatrième de couv’ :

Poursuivant sa marche hagarde à travers l'Europe, en guerre, le « quintette de la mort » de Sven Hassel a évidemment vécu et le débarquement de Normandie, et la libération de Paris.

Non, Von Choltitz ne fut pas le bienfaiteur annoncé par les communiqués officiels. Il avait reçu de Himmler même – et le chapitre qui relate leur rencontre est une page d'anthologie – l'ordre de miner Paris et de le détruire.

Il ne le fit pas, soit : mais ce ne fut pas par générosité. Au dernier moment, la débâcle empêcha la mise en place du dispositif meurtrier, et Von Choltitz trembla jusqu'à l'écrasement de Von Rundstedt à la pensée de rendre des comptes sur l'échec de sa mission.

Voilà qui jette une lumière nouvelle sur les grandes journées de juin 44… et nous permet de retrouver nos amis des précédents romans dans leur plus tragique aventure.

Presses Pocket – 1978 – 313 pages – 170 grammes.

Bel exemplaire, entre « bon+ » et très bon !

>>> 2,80 €uros. / Vendu ! Temporairement indisponible.

 

-------------------------------------

 

Sven HASSEL : « Monte Cassino »

  

Quatrième de couv’ : Comme tous les ouvrages de Sven Hassel, MONTE CASSINO est basé sur les expériences personnelles de l'auteur qui décrit la bataille de titans dont l'enjeu était le célèbre monastère. Affrontement, gigantesque qui fut appelé le « Verdun de la Seconde Guerre mondiale ». Dans cet univers d'apocalypse, un groupe de jeunes gens qui ont subi dès leur enfance un entraînement intensif dans le seul but de faire d'eux des robots prêts à obéir aux ordres les plus insensés.

Ce ne sont plus des hommes, mais des machines à tuer qui agissent par réflexes conditionnés sans que leur intelligence intervienne. Tout au long de la longue bataille, ils lutteront pour un idéal incrusté au fond d'eux-mêmes, sans même s'apercevoir que les souffrances qu'ils endurent, leur héroïsme aveugle ne mènent à rien car leurs mobiles sont condamnés.

Livre dur, âpre, sans concessions, qui se dresse comme une accusation implacable contre la guerre et la dictature, et l'on pourrait reprendre les mots du général nordiste Sherman qui déclarait après le succès de ses armées dans la guerre de Sécession : « La guerre me fatigue et me rend malade. La mort glorieuse des combattants est une monumentale stupidité. Il n'y a que ceux qui n'ont jamais tiré un coup de feu ou entendu les gémissements des agonisants le soir d'une bataille pour réclamer de la vengeance et du sang. La guerre, c'est l'enfer ! ».

Presses Pocket – 1975 – 314 pages ( volume double ) – 180 grammes.

Etat : trois « micro-pliures » (ou « très fines nervures », plutôt, le terme est plus juste !) sur la tranche, témoignent que le livre a été lu ! Mais son précédent propriétaire devait être quelqu’un de très soigneux, car hormis ce tout petit détail, le livre est quasi-parfait ! Plats bien brillants, ensemble rigide et compact, intérieur comme neuf… un exemplaire qu’on peut sans problème estampiller entre « bon+ », avec un gros «+» !!! 

>>> 3,80 €uros. / Vendu ! Temp. indisponible.

 

Ou : Sven HASSEL : « Monte Cassino »

Presses Pocket – 1973 – 314 pages – 190 grammes.

Traces de stockage, petites pliures en haut et bas de couv’ et bas de tranche légèrement « frottée », mais néanmoins en très bon état pour un Hassel de chez Presses Pocket ! On sent bien que le livre n’a pas été « cassé » ni même lu ! 

>>> 2,50 €uros. Vendu ! Temporairement indisponible.

 

Ou : Sven HASSEL : « Monte Cassino »

Presses Pocket – 1975 – 314 pages – 180 grammes.

Etat = Ensemble bien compact ne souffrant d’aucune déformation, plats bien brillants, tranche non cassée, intérieur parfait !

Comme neuf de chez comme neuf !!! Très certainement jamais lu !!!

>>> 6 €uros. / Vendu ! Temporairement indisponible.

 

Ailleurs = de 5 à 12,99 €uros sur Priceminister.

2 exemplaires à 5 et 6 euros (états « correct / moyen ») sur auxcentmillebouquins

Un seul ex, à 16, 49 €uros sur abebooks.fr / Un seul exemplaire, à 19,90 €uros sur Amazon.fr

 

---------------------------------------------------

 

Sven HASSEL : « Conseil de guerre »

 

Aux actions d’éclat succèdent les retraites des combattants traqués, faméliques, dans les steppes où la température descend fréquemment au-dessous de 50°C.

Les actes de bravoure, les décisions prises dans des situations désespérées, quand la seule chance de salut consiste à abandonner les blessés, sont récompensés par les jugements expéditifs des tribunaux militaires d’une armée à l’agonie. Horreur, souffrance, peur, vilenie, telles sont les couleurs de ce monde où nous suivons Porta, Petit-Frère, Barcelona, le Légionnaire et les autres, dans cette lutte sans merci qu’ils mènent sur le front finlandais contre un ennemi impitoyable. Un ennemi humain et qui n’a pas meilleurs sosies que ceux qui le combattent.

Tantôt témoin objectif, tantôt participant, jouet dérisoire pris dans l’implacable étau du conflit, Sven Hassel nous plonge au cœur du paradoxe de la guerre : tuer pour vivre, exécuter les ordres puisqu’il n’y a pas d’alternative, les exécuter malgré sa conscience, froidement, méticuleusement, puis, pour oublier au plus vite, se griser de cette vie d’autant plus précieuse qu’elle est précaire…

Presses de la Cité – 1980.

Broché, (reliure souple en couleurs) – 270 pages – 24 x 15,5 cms – 460 grammes.

Etat = Coins de plats légèrement talés-cornées + quelques salissures sur les tranches papier… et c’est dommage, car hormis ces petits défauts « de stockage et manipulations », le reste est franchement pas mal ! Plats toujours bien brillant, tranche non cassée, intérieur propre et sain (sans même parler d’une SUPERBE illustration de couv’ ), il est carrément sympa !!!…

>>> 8,80 €uros. Vendu ! Temporairement indisponible.

 

Ailleurs = entre 11,15 et 19,99 sur Priceminister pour des exemplaires juste "moyens" (pliure(s) sur couv’, taches, etc.), 30 € pour un « très bon » / 8 € sur livre-rare-book.com / 8 à 16 € sur abebooks.fr.

 

Egalement disponible en version poche :

 

Sven HASSEL : « Conseil de guerre »

Presses Pocket – 1986 – 319 pages – 170 grammes.

Etat = Excellent état, je n’irai pas jusqu’à dire « comme neuf » vu qu’il a tout de même bientôt 30 ans, mais c’est tout comme ! Tranche intacte, vernis bien brillant, plats en excellent état, intérieur nickel… très bel exemplaire !!!

>>> 2,80 €uros. / Vendu ! Temp. indisponible.

 

--------------------------------------------------------

 

Sven HASSEL : « Kommando Reichsführer Himmler »

 

Ce nouveau roman de Sven Hassel aborde les derniers mois de la guerre russo-allemande.

Le thème principal en est la bataille de Varsovie. On retrouvera les personnages devenus familiers aux lecteurs : Porta, le légionnaire, Petit-Frère, Heide, le nazi et Hassel lui-même, lancés dans une retraite où, comme toujours, le burlesque côtoie la terreur.

On assiste à l’écrasement d’une nation héroïque, la Pologne, alors que les Russes de Rokossovski restent l’arme au pied, et cette chute de Varsovie soulevée contre Hitler annonce la fin d’une guerre meurtrière et cruelle, car la sauvagerie de Staline n’a d’égale que celle de Himmler.

Presses Pocket – 1975 – 241 pages – 160 grammes.

Etat = compact, tranche non cassée, intérieur parfait : pas sûr que ce livre ait été lu en fait !?! Ou alors juste une fois… Mais bon, quelques petites marques/traces de stockage (donc… à défaut d’être « d’usage ») font que je ne pourrai pas l’estampiller comme « très bon » pour autant ! Il sera juste « bon »… 

>>> 6 €uros. Vendu ! Temporairement indisponible.

 

Ailleurs = Priceminister, comptez entre 4,09 et 6,80 pour des ex « acceptables »…

Et jusqu’à 14,50 pour du très bon !

 

-------------------------------------

 

Sven HASSEL : « Je les ai vus mourir »

 

Chroniqueur et témoin de la campagne de Russie, Sven Hassel retrace magistralement dans ce livre les souffrances et les exploits inouïs de ces soldats livrés à un climat inhumain par la folie d’Hitler.

Au cours de leur odyssée se placent des faits d’armes, tel le coup de main en uniformes russes sur une usine de Moscou. Puis vient la retraite. Mourant de faim et de froid, le commando cher à l’auteur fuit la torture et la captivité des camps russes. On retrouvera donc ici des héros familiers : Porta, Heide le fanatique, le légionnaire qui garde la nostalgie de la France, l’inénarrable Petit-Frère, et leur chef sagace, ce sergent aimé de tous et que tous appellent le Vieux. Perdus dans l’immense Russie, à la recherche d’un front allemand toujours évanescent, ils parviennent enfin à retrouver leurs lignes après un épisode dramatique dont le récit est l’un des plus poignants de Sven Hassel.

Presses Pocket – 1979 – 316 pages – 170 grammes.

Etat = quelques p’tites marques/traces de manipulations, lectures et/ou stockage… mais rien de franchement notable pour autant ! Plats bien brillants, tranche non cassée, intérieur parfait… tout à fait BON pour le service !

>>> 2,70 €uros. / Vendu ! Temporairement indisponible.

 

Ailleurs = de 2 à 6 €uros sur Amazon.fr / 3,90 à 6,90 €uros sur Priceminister.

 

Ou : …

 

Sven HASSEL : « Je les ai vus mourir »

Presses Pocket – 1976 – 316 pages – 170 grammes.

Etat = Moins bien que le précédent ! Couv’ quelque peu « matifiée », petits frottis sur les bords de tranche… l’intérieur est excellent et la tranche non cassée, mais les plats sont assez moyens !

On vous le fait à >>> 1,50 €uros. Vendu ! 

 

( L’occasion ou jamais de découvrir ! )

 

-------------------------------------

 

Sven-HASSEL_01.jpg

Sven-HASSEL_02.jpg

Sven-HASSEL_03.jpg

Sven-HASSEL_04.jpg

Sven-HASSEL_05.jpg

Sven-HASSEL_06.jpg

Sven-HASSEL_07.jpg

24/04/2015

La Marine française dans la Seconde Guerre mondiale

Amiral AUPHAN & Jacques MORDAL :

 

« La Marine française dans la Seconde Guerre mondiale »

 

Sanctuaire traditionnel de la discipline, la Marine française a subi de 1939 à 1945 une très rude épreuve. Partie pour se battre en mer, elle a vu successivement tous ses ports pris par l’intérieur, ne pouvant qu’évacuer, comme à Dunkerque, ce qui pouvait  l’être sans laisser à l’ennemi un seul de ses bâtiments.

L’Armistice de juin 1940 lui a imposé d’autres devoirs : défendre le patrimoine et faire vivre la métropole en liaison avec l’empire dans l’espérance de temps meilleurs, tandis qu’une poignée des siens poursuivait la guerre du côté de la France Libre.

Les Anglais ont-ils demandé que la flotte passât de leur côté préalablement à tout armistice ? Comment s’explique le drame de Mers El-Kébir, le sabordage de l’escadre de Toulon, la riposte au débarquement anglo-américain en Afrique du Nord et cent autres péripéties tragiques de la guerre.

Ce livre vous le dira.

 

Les deux auteurs qui l’ont écrit ont vécu intensément cette époque, l’Amiral Auphan aux postes les plus élevés de l’Amirauté française puis comme secrétaire d’Etat à la Marine, Jacques Mordal à la mer, à Dunkerque notamment, où il fut deux fois coulé et grièvement blessé. Tous les deux, depuis la guerre, se sont consacrés à l’étude de l’histoire et leurs travaux font autorité.

Cet ouvrage s’appuie sur une documentation rigoureuse enrichie de multiples témoignages français et étrangers. Il a fait l’objet, il y a dix ans, d’une première édition en France, aux Etats-Unis et en Allemagne. L’édition française, aujourd’hui épuisée a obtenu en 1959 l’un des Grands Prix d’histoire de l’Académie française. Depuis lors le texte a été soigneusement revu et complété sur certains points au vu des publications étrangères les plus récentes ou des innombrables lettres reçues par les auteurs.

Comme un manuel écrit sans passion mais sans cacher non plus l’aspect politique des problèmes, ce livre constitue une mise au point définitive de l’histoire trop souvent méconnue de la Marine française dans la Seconde Guerre mondiale.

 

Editions France-Empire – 1967 – 650 pages – 19,5 x 14 cms – 670 grammes.

Reliure éditeur, cartonnée et entoilée de bleu avec titre et nom d’auteur en doré sur tranche + jaquette couleurs.

Etat = La reliure présente une tranche légèrement insolée (qui laisse à penser que la jaquette provient d’un autre ex.!?!), au bas très  légèrement frotté ; et la jaquette trois petits accros (soigneusement restaurés) en haut de tranche. Mais bon, rien de bien notable !

L’intérieur (au papier toujours bien blanc) est parfait / comme neuf ! L’ensemble est toujours « carré » et bien compact, et la jaquette est vraiment très bien (hormis la petite restauration de haut de tranche), brillante et quasiment pas marquée !

>>> 14 €uros. / disponible.

 

Marine-Française_01.jpg

06/04/2015

Georges DUBY : Guillaume le Maréchal

Georges DUBY : « Guillaume le Maréchal,

ou le meilleur chevalier du monde »

 

Comment imaginer un plus beau destin de chevalier ? Guillaume est un homme nouveau issu d’un modeste lignage. Il est né au milieu du XIIe siècle sous le règne d’Etienne de Blois, petit-fils de Guillaume le Conquérant. Champion de tournois jusqu’à quarante ans, il a servi fidèlement les Plantagenêt : Henri II, son fils aîné Henri le Jeune, et les cadets Richard Cœur de Lion, Jean Sans Terre. En récompense, on lui a donné pour femme l’un des plus beaux partis d’Angleterre. A la guerre, il a combattu Philippe-Auguste et c’est à soixante-treize ans, comme Régent d’Angleterre du jeune Henri III, qu’il a remporté contre le futur Louis VIII la bataille de Lincoln, en 1217, qui obligea les Français à conclure la paix et à évacuer l’Angleterre. Apprenant la mort de Guillaume dans la tradition des Croisés, Philippe-Auguste et ses Barons le proclamèrent : « le meilleur des chevaliers ».

 

A travers l’irrésistible ascension de Guillaume Le Maréchal, Georges Duby reconstitue, dans l’un de ses plus beaux récits, le théâtre de la chevalerie. Il nous fait les spectateurs privilégiés de l’art du tournoi, des rites de la guerre, et les compagnons de cette société d’hommes rudes et généreux qui rivalisent de prouesse, de largesse et de loyauté.

Georges Duby était professeur au Collège de France.

Il a été, en France, le meilleur analyste des trois ordres de la société médiévale. Auteur du Temps des Cathédrales et de L’Europe au Moyen Âge, il a su faire découvrir à un large public les réalités et les rêves du monde féodal.

 

Fayard / Collection « Les inconnus de l’histoire » –  1984.

190 pages – 21,5 x 13,5 cms – 250 grammes.

 

Etat : quelques menues rousseurs sur les tranches papier et petites (toutes petites) traces/marques de manip’ sur les plats, il est clair que l’ouvrage est de seconde main… mais bon, rien de vraiment notable à signaler pour autant, l’intérieur est propre et sain, la tranche non cassée, et l’on peut sans problème l’estampiller comme « bon »…

 

>>> 4,40 €uros. / Vendu ! Indisponible. 

 

DUBY_Guillaume-Le-Maréchal_01.jpg

Ailleurs = entre 5,99 et 10 €uros sur livre-rare-book.com / 7 ou 8 €uros sur antiqbook.com

De 3,98 à 9,99 €uros sur Priceminister (selon les vendeurs et les états).

DUBY_Guillaume-Le-Maréchal_02.jpg

05/04/2015

Pierre MIQUEL : Les poilus - La France sacrifiée

Pierre MIQUEL :

 

« Les poilus - La France sacrifiée »

 

Présentation éditeur :

« 1914 : face à la surpuissance allemande, la France, dépourvue d’artillerie lourde, ne peut opposer que le sacrifice de ses fantassins pour tenter de stopper l’ennemi. Ils seront 250.000 poilus à périr durant les premiers mois d’une guerre qui mobilisera, au total, 65 millions d’hommes… dont 9 millions mourront au combat. L’historien Pierre Miquel nous fait revivre dans ce livre, destiné à devenir un ouvrage de référence, quatre années de souffrances, d’offensives meurtrières et d’horreurs vécues.

Ces quatre années changent radicalement l’image du combattant. Le poilu de 1914 et celui de 1918 ne mènent plus le même combat. En 1914, il monte au front avec l’illusion d’une victoire rapide. En 1917, il sait qu’il va à la mort ; en 1918, équipé de grenades, appuyé par des chars et des avions, il s’agit déjà du combattant de 1940. Dans les 2 cas la France est presque seule et, en 1914 comme en 1940, ces hommes seront à l’avant-garde de ces terribles affrontements. »

 

Talentueux conteur, Pierre Miquel s’empare du lecteur et plonge avec lui aux côtés des poilus dans la boue et le sang… Son récit, à la manière des tableaux impressionnistes, est ponctué d’anecdotes puisées dans l’abondante et patiente moisson de témoignages de combattants… Tous les passionnés d’aventure humaine seront bouleversés par cet ouvrage». (L’Histoire)

 

France Loisirs – 2001 – 508 pages – 20,5 x 13,5 cms – 600 grammes.

32 pages de reproductions photographiques en N&B et 12 pages de cartes.

Reliure éditeur cartonnée, rouge avec titre en foré sur tranche + jaquette couleurs.

 

Etat = Reliure et jaquette en excellent état, intérieur propre et sain…

Rien à signaler, tout à fait bon pour le service !

 

>>> 4 €uros. / Vendu ! Temp. indisponible.

 

Ann.0014_MIQUEL_Poilus-01.jpg

Ann.0014_MIQUEL_Poilus-02.jpg  

Ann.0014_MIQUEL_Poilus-03.jpg

04/04/2015

BENOIST-MÉCHIN : Lawrence d’Arabie ou le rêve fracassé

BENOIST-MÉCHIN :

 

« Lawrence d’Arabie ou le rêve fracassé »

 

Mythomane, imposteur, charlatan ou héros ? Tous ces termes ont été appliqués à Lawrence d’Arabie. Pour Churchill, il aura été « un des plus grands princes de la nature ». Pour Lord Allenby, le commandant en chef des forces britanniques en Egypte durant la première guerre mondiale, « sa vie vaut tous les contes de fées ». Mais pour d’autres, il n’a été qu’un baladin assoiffé de publicité personnelle, « un névrosé possédé par une attirance morbide de la boue ».

Qui était-il donc au juste cet homme énigmatique et déconcertant, porté aux nues par Bernard Shaw, vilipendé par Richard Aldington, et dont la légende a fait le « roi non couronné d’Arabie » ?

C’est l’aventure de ce personnage fabuleux que Benoist-Méchin nous décrit aujourd’hui dans cet ouvrage destiné à prendre place entre les biographies qu’il a déjà consacrées à Mustapha Kemal et Ibn Séoud. Fouillant les mémoires et les correspondances de ses contemporains, il situe l’auteur des Sept Piliers de la Sagesse dans le contexte épique de la révolte dans le désert. Mais il analyse aussi le destin d’une âme torturée par un des désespoirs les plus atroces qui aient jamais dévoré une conscience humaine.

 

Ainsi se déroule sous nos yeux une double trajectoire : d’une part, celle d’un homme d’action d’une surprenante vitalité qui souleva des Bédouins du Hedjaz contre la domination turque, conquit Akaba à la pointe de son épée, et, payant royalement de sa personne, mena victorieusement à Damas les cavaliers de l’émir Fayçal. De l’autre, celle, toute spirituelle, d’un poète et d’un écrivain prestigieux que ses tourments apparentent à Retz, à Nietzsche et à Dostoïevski.

Nous voyons Lawrence, conquérant de vingt-neuf ans, s’élancer sur les traces d’Alexandre le Grand dans un tourbillon de voiles blancs et un scintillement d’épées. Mais nous le voyons aussi descendre pas à pas au fond d’un gouffre désespéré où, dans la servitude volontaire et l’avilissement de lui-même, il cherchera des « équivalents infernaux » à son rêve fracassé.

Un drame humain d’une terrifiante intensité, né d’un drame politique aux répercussions imprévisibles, tels sont les deux pôles autour desquels gravite la carrière de Lawrence. C’est pourquoi il ne suffit pas, pour le connaître, de suivre les péripéties de sa campagne d’Arabie : il faut plonger dans les replis les plus secrets de sa douleur. On s’aperçoit alors que vaincu une première fois par les circonstances et une deuxième fois par lui-même, il a su transformer cette double défaite en une victoire unique que nul, désormais, n’a le pouvoir de lui arracher.

 

Editions Clairefontaine /  Lausanne, 1961.

277 pages – 21,3 x 14,8 cms –  450 grammes.

In-8 broché, couverture à rabat, 8 photos en hors texte ainsi qu’une carte dépliante…

Mais également une chronologie détaillée des principaux évènements de la vie de T.E. Lawrence et de l’histoire du Proche-Orient entre 1881 et 1935, une généalogie de la dynastie des Hachémites… et une importante et très complète bibliographie. 

 

Etat = 2 fines cassures sur tranche, ainsi qu’une petite déchirure (1 cm) restaurée en bas de premier plat à la jonction avec la tranche… mais rien de franchement notable, l’ensemble est sain, propre et tout à fait bon pour le service…

 

>>> 5 €uros. / disponible. 

 

Ann.0012_Benoîst-Méchin_Lawrence_01.jpg

Ailleurs : de 5 à 13 € sur Amazon.fr ( pour du « Acceptable » à « très bon »)

De 8 à 17 € sur Priceminister.

Ann.0012_Benoîst-Méchin_Lawrence_02.jpg

Ann.0012_Benoîst-Méchin_Lawrence_03.jpg

26/03/2015

Erwan BERGOT : Indochine 1951 / L’année de Lattre

Erwan BERGOT :

 

Indochine 1951 / L’année de Lattre

 

Présentation de l’éditeur / quatrième :

En octobre 1950, les forces du viêt-minh infligent un désastre au Corps expéditionnaire français. L’Indochine est menacée de dislocation. Le général de Lattre arrive à Saïgon avant la fin de l’année et, par une série de décisions spectaculaires, rend une âme à des troupes démoralisées.

Pendant un an, le « roi Jean » va renverser le cours de la guerre par des opérations et des conquêtes extraordinaires. Seules la maladie et la mort le contraindront à abandonner sa mission.

C’est cette prodigieuse épopée que retrace, par le texte et l’image, cet ouvrage : l’Indochine à l’heure de la dernière chance, deux ans avant Diên-Biên-Phu.

 

Présentation/conclusion de l’auteur :

Il y avait, autrefois, une guerre en Indochine. Un jour de décembre 1950, un général s’embarqua pour ce pays lointain, gravement menacé. Il s’appelait de Lattre de Tassigny.

Ce grand soldat rejoignait volontairement ceux qui se battaient à 12.000 kilomètres de leur mère-patrie pour assurer l’indépendance du Viêt-nam, afin de prendre à sa charge la défense de la liberté. De Lattre de Tassigny répondait aux souhaits de ces jeunes combattants, car ils avaient à ses yeux le visage et la foi de son fils Bernard, engagé depuis plus d’un an dans les rizières du Tonkin.

En Indochine, de Lattre apparut comme « celui qui change le destin et qui trace un chemin nouveau » ainsi que devait le dire le président du Conseil dans son éloge funèbre. A ceux qu’on appelait « les soldats de la boue », de Lattre apportait sa foi de combattant et son moral de vainqueur.

Durant une année fulgurante, il infligea aux troupes ennemies cinq défaites écrasantes. Il donna un élan décisif à l’Etat vietnamien et lui apprit que, pour ne pas mourir, il fallait lutter.

Pour vaincre, de Lattre savait qu’il faut tout risquer. Il risqua tout. Il y sacrifia même son fils unique, et y compromit sa santé et sa vie. Ses dernières paroles furent pour exalter ce qui avait guidé sa vie et dirigé son action : « les raisons de vivre sont autant de raisons de mourir pour sauver ce qui donne un sens à la vie ». 

Erwan Bergot

 

France Loisirs, 1987.

29 x 22 cms / 1035 grammes.

192 pages, papier glacé, plusieurs centaines de reproductions photographiques, de grande qualité, in et hors-texte.

 

Reliure cartonnée illustrée… l’exemplaire est en excellent état.

Quasiment comme neuf !

 

>>> 12 €uros. / Vendu ! Indisponible.

 

BERGOT_Indochine-1951_01.jpg

BERGOT_Indochine-1951_02.jpg

Ailleurs : 12, 17 ou 20 €uros sur abebooks.fr

Entre 10 et 18,30 €uros sur Priceminister (exception faite d’un voleur qui le propose à 45,80 !?!??!) / 12 €uros sur galaxidion.com / 12 à 15 €uros sur marelibri.com.

 

BERGOT_Indochine-1951_03.jpg

BERGOT_Indochine-1951_05+06.jpg

BERGOT_Indochine-1951_07.jpg

BERGOT_Indochine-1951_09.jpg

23/03/2015

Pierre SERGENT : Histoire mondiale des parachutistes

Pierre SERGENT :

 

Histoire mondiale des parachutistes

 

 

Présentation de l’auteur :

Go !

Une traction des bras, un bond en avant, une grande bouffée d’air sur le visage, l’impression – une fraction de seconde – de pénétrer dans une soufflerie, un choc qui vous redresse, quelques balancements, et puis la griserie du glissement soyeux entre ciel et terre qui élargit le cœur et fait éclater la poitrine… Il faut avoir connu cela pour le comprendre ! C’est « cela » qui fait du parachutiste un homme qui n’est plus tout à fait comme les autres.

Pendant les quelques minutes du saut dans le ciel et de la descente vers la terre, qu’importent galons ou étoiles ! Seuls comptent les quelques mètres carrés de tissu auxquels on a tout confié. Dénominateur commun entre les hommes, qu’ils soient blancs, jaunes ou noirs, qu’ils appartiennent à des nations différentes, qu’ils défendent des idéaux divergents, le parachute est devenu symbole. Cet attrait de l’inconnu, cet appel du risque et de l’absolu, ce goût de l’impossible, je les ai trouvés sous tous les cieux. Une grande fraternité s’est nouée par delà les frontières, au-delà des combats.

Je souhaite que cet ouvrage contribue à resserrer les liens invisibles qui font des parachutistes du monde entier une grande communauté humaine. Pierre Sergent

 

Pages de garde :

Nous remercions les chefs historiques et les témoins de quarante années de l’épopée des parachutistes à travers le monde qui nous ont confié leurs souvenirs inédits : Général Georges Bergé - Général Marcel Bigeard - Colonel Eddy Blondel - Général Jacques Faure - Général Enrico Frattini - Général Sir Richard Gale - Général James M. Gavin - Colonel Fred Geille - Colonel Alfred Genz - Colonel Henry Glaizot - Général Guiseppe Izzo - Général Pierre Langlais - Général Charles Laurent - Capitaine Joseph Mathieu - Commandant Jacques Morin - Colonel Tomas Pallas-Sierra - Parachutiste du bataillon de choc Michel Poniatowski - Général Matthew B. Ridgway - Commandant Edoardo Sala - Général Henri Sauvagnac - Colonel Otto Skorzeny - Colonel David Stirling - Général Kurt Student - Général Maxwell D. Taylor - Général William C. Westmoreland - Capitaine Zabeline. 

 

Présentation éditeur / quatrième :

Le parachute est devenu symbole. Que les hommes qui l’utilisent appartiennent à des nations différentes, que les idéaux s’éloignent, que leurs peaux ne soient pas de la même couleur importe peu. Ils font partie de la même confrérie : ceux qui ont « sauté », par opposition à l’immense armée de ceux qui sont restés les pieds sur terre. Le parachutisme fait que, sous tous les cieux, on retrouve chez ceux qui le pratiquent ou chez les militaires de l’Arme, un attrait aigu pour le risque, une dynamique extraordinaire, une santé morale et physique hors pair.

Une chevalerie moderne ? Pourquoi pas ?

Il était important de retracer l’Histoire des Parachutistes de par le monde, et de les montrer, sans tenir compte des frontières ou des camps dans lesquels ils se rangèrent, en action et dans l’action.

 

Sommaire :

Le temps des précurseurs – Les troupes d’élite de la 2ème guerre mondiale – Les combattants de l’après-guerre – Tableaux chronologiques – Insignes et brevets parachutistes du monde entier – Souvenirs et témoignages.

 

Note de K : 368 pages, des centaines de photographies (toutes aussi rares que superbes), la plume de Pierre Sergent, des témoignages inédits des plus grands noms (voir liste ci-dessus), plus qu’un simple ouvrage sur les parachutistes… une véritable bible en la matière !   

 

SPL (société de production Littéraire), ré-édition de 1976.

(Édition originale en 1974, avec reliure différente, façon camouflage)

Hauteur = 31 cms / Largeur = 25 cms

368 pages / 1660 grammes

Reliure éditeur entoilée de gris avec titre sérigraphié en bleu nuit + jaquette couleurs. Plusieurs centaines de reproductions photographiques in et hors-texte, nombreux plans et schémas, 8 pages de reproductions d’insignes en couleurs.

 

Etat = quelques petits « frottis » au haut de la jaquette (visibles sur la photo), mais rien de bien notable pour autant ; celle-ci est toujours bien brillante et ne présente ni déchirures ni manques d’aucune sorte. La reliure est en excellent état et l’intérieur est parfait !

Un bel exemplaire, qui ne demande qu’à rejoindre votre bibliothèque.

 

>>> 22 €uros. / Vendu ! N'est plus disponible. 

 

Histoire Mondiale du parachutisme - 01.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 02.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 03.jpg

Ailleurs (et pour cette édition de 1976) :

21 à 25 €uros sur abebooks.fr / 21 à 35 €uros sur Amazon.fr

De 19,99 à 29,89 €uros sur Priceminister.

 

45 €uros sur librairieduchene.com 

60 €uros sur livre-rare-book.com (Librairie de la Tour à Vichy) !?!???

Histoire Mondiale du parachutisme - 04.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 05.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 08.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 09.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 11.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 12.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 16.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 18.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 19.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 20.jpg

20/02/2015

Serge VACULIK : Béret rouge

Serge VACULIK : « Béret rouge »

Béret rouge : scènes de la vie des commandos parachutistes S.A.S.

 

( Par Serge VACULIK alias Jean DUPONTEL ).

 

Ce livre n’est pas à proprement parler un livre de guerre mais un livre d’aventures. Nulle période aussi bien n’a été plus fertile en aventures que celle qui s’étend de la « bataille perdue » de 1940 aux combats de la Libération.

Mais parmi tant de récits qui en font revivre les épisodes, aucun peut-être n’illustre de façon plus complète, plus significative et pour tout dire plus vraie, au sens balzacien du mot, ce drame d’une génération et l’avènement de ce type de combattant nouveau créé par la technique des guerres modernes : le parachutiste.

 

Composé à partir des souvenirs de l’auteur, parachutiste des Forces Françaises Libres, et de ses camarades de combat, ce récit ajoute au témoignage l’ampleur d’une vision propre à l’écrivain.

Dans le héros de tant d’aventures, un type plus encore qu’un homme se dégage, symbole d’une époque, héros non seulement de telle ou telle aventure, mais de l’Aventure.

Dédié à la jeunesse d’aujourd’hui, Béret rouge, comme le prouvent les centaines de lettres reçues par l’auteur, répond à l’enthousiasme de cette jeunesse pour une existence dont les dangers l’exaltent, parce qu’ils furent le prix, et restent, hélas, le risque de la liberté.

 

Arthaud / Collection « Clefs de l’aventure » – 1960.

Couverture souple en couleurs, avec rabat de présentation au dos de premier plat.

20 « héliogravures » (reproductions photographiques) hors-texte.

328 pages – 20,5 x 15,5 cms – 400 grammes.

Etat = de minuscules petits « frottis » (1 mm) en haut des plats et d’une tranche présentant 2 fines nervures… mais bon, ce ne sont là que constatations d’un maniaque pathologique dans mon genre, vu que l’ensemble est en excellent état ! Les plats sont superbes et bien brillants, l’ensemble est toujours bien « carré » et compact… et l’intérieur – propre et sain – frise la perfection !

Un exemplaire que l’on peut sans problème estampiller « entre bon+ et très bon » !

>>> 5,50 €uros. / Vendu ! N'est plus disponible. 

 

Vaculik - Béret Rouge - 01.jpg

serge vaculik,jean dupontel,béret rouge,bérets rouges,parachutisme,parachutistes,seconde guerre mondiale

h Collé sur page de garde h

---------------- 

Vaculik - Béret Rouge - 02.jpg

Vaculik - Béret Rouge - 03.jpg

Ailleurs = de 3,90 à 10 €uros sur Priceminister (moyenne/majorité entre 4,50 et 6 €uros) selon les états et les vendeurs. (On oubliera l’habituel exemplaire à 0,90 €, proposé via une annonce sans photographie et description comportant 5 fautes d’orthographes pour 4 mots… et les deux ou trois voleurs (à moins qu'il ne s'agissent de cinglés, on ne sait plus !?!) proposant des ex. à 38,57 ou 42,85 €uros !?!????!!! )…  

De 6 à 12 €uros (et plus) sur Amazon.fr / de 6 à 14 €uros sur livre-rare-book.com.

Vaculik - Béret Rouge - 04.jpg

Vaculik - Béret Rouge - 06.jpg

http://www.chemin-de-memoire-parachutistes.org/t3856-beret-rouge-de-serge-vaculik

Vaculik - Béret Rouge - 05.jpg

19/02/2015

Capitaine BARRIL : Missions très spéciales

Capitaine BARRIL : « Missions très spéciales »

 

Paul Barril, l'État ne connaît pas. Nous sommes le 5 octobre 1983, Max Gallo, porte-parole du gouvernement à cette époque, vient de nier l'existence de l'un des officiers de gendarmerie les plus prestigieux de ces dernières années. Un an s'est écoulé depuis la création par l'Élysée d'une cellule de lutte contre le terrorisme, confiée au commandant Christian Prouteau et à son adjoint le capitaine Paul Barril.

A 38 ans, après des dizaines d'actions prestigieuses au service de la France, Paul Barril connaît la disgrâce. Lâché par sa hiérarchie, livré aux soupçons de la presse, aux coups bas de certains policiers, harcelé par les convocations des juges d'instruction, il devient en quelques semaines la cible privilégiée des critiques adressées à l'organisation des services secrets français, la première victime importante de la guerre des polices.

On lui reproche indistinctement ses initiatives personnelles, son non-respect des règles de la procédure pénale dans quelques opérations secrètes exécutées à la demande de sa hiérarchie. On oublie aussitôt que "l'inconnu de la Présidence" a arrêté 113 personnes, participé à la reddition de 61 forcenés, neutralisé à mains nues 16 individus armés, libéré 500 otages, de l'Ambassade de France au Salvador, à la Somalie en passant par La Mecque dont il ne sera pas parlé ici.

 

Aujourd'hui Paul Barril livre ses réflexions sur une carrière interrompue contre son gré. Sans amertume, il règle quelques comptes. Il retrace son incroyable parcours au service de l'État, il décrit ses méthodes de combat, il évoque ses rencontres avec ceux qui ont fait l'actualité du terrorisme, d'Action Directe aux mouvements d'Extrême Droite, de Klaus Croissant à Charly Ching, des mouvements autonomistes corses à l'affaire de l'Ambassade d'Irak, à l'occasion de laquelle quatorze impacts de balles sont relevés sur la voiture qui lui a servi de bouclier. Il retrace ses missions contre le grand banditisme, de "Pierrot" Conti à Mesrine. Il propose aussi des solutions.

 

France Loisirs – 1985 – 270 pages – 24,5 x 15,5 cms – 610 grammes.

16 pages de reproductions photographiques et 15 pages d’annexe.

Reliure cartonnée entoilée de noir, titre et auteur en blanc sur tranche, jaquette couleur. 

Etat = Les bords supérieurs et inférieurs de la jaquette sont un peu « frottés » (2 petits accros de 3 ou 4 mm restaurés), mais cela reste léger. Ladite jaquette est toujours bien brillante… et l’intérieur comme la reliure sont en excellent état ! Bon pour le service !

>>> 3,40 €uros. / disponible. 

 

Capitaine Barril - Missions 01.jpg

Ailleurs = 4,90 ou 5,50 €uros sur Priceminister (des exempl. à 1,50, mais sans jaquette !)…

Entre 2,30 et 6 €uros (selon les états) sur abebooks.fr / 5 €uros sur maremagnum.com.

Capitaine Barril - Missions 02.jpg 

Capitaine Barril - Missions 03.jpg 

Capitaine Barril - Missions 04.jpg 

Capitaine Barril - Missions 05.JPG

17/02/2015

Erwan BERGOT : Mourir au Laos

Erwan BERGOT : « Mourir au Laos »

 

Dans le fracas de la chute de Diên Biên Phu, un autre désastre passe presque inaperçu : la disparition quasi-complète d’un groupement mobile opérationnel franco-vietnamien. Fort de 5000 hommes, il est anéanti le 4 juillet 1954 à 13 kilomètres d’An Khé.

« Mourir au Laos » raconte l’épopée d’un survivant de cette embuscade : le sergent Seilhac. Après une marche épuisante, il rejoint un groupe de partisans Moï, à demi-sauvages, qui mènent un combat de guérilla sur les arrières Viets près de la frontière laotienne. Seilhac participe à de nombreuses actions, d’abord par nécessité, puis par goût de la revanche, enfin parce qu’il est devenu conscient de l’importance que revêt le combat qui oppose les Moïs de la forêt aux Viets de la plaine ; ceux-là défendent leur vie, ceux-ci une politique.

Vaincus, malades et épuisés, Seilhac sera abandonné, puis trahi par le chef du commando, son compatriote. Désormais un but unique lui servira de raison de vivre : se venger. Il survivra à la brousse, à la guerre, à la maladie, mais lorsqu’il la tiendra à bout de bras, sa vengeance lui paraîtra fade et indigne. Tournant le dos à la civilisation, il reviendra vivre et sans doute mourir au Laos.

« Mourir au Laos » d’Erwan Bergot, un rescapé de Diên Biên Phu et du « Camp de l’enfer vert », est l’hallucinant récit d’un combat moyenâgeux dans la brousse, étouffante, hostile et impénétrable.

Editions France Empire, 1965 – 267 pages – 19 x 14 cms – 310 grammes.

Reliure souple protégée par une jaquette couleur avec rabats / nombreuses reproductions photographiques (N&B) hors-texte. Une belle édition, délicieusement vintage !

Etat = quelques minuscules frottis en haut et bas de jaquette… et c’est à peu près tout ce qu’il y a à signaler ! Ladite jaquette est bien brillante, et l'intérieur (au papier resté bien blanc) parfait : un très bel exemplaire !

>>> 6,80 €uros. / Vendu ! Temp. indisponible.

 

Bergot - Mourir au Laos - 01.jpg

Ailleurs =  De 4,50 (ex avec jaquette abîmée) à 14 € (très bon état) sur Priceminister.

( Comptez sur du 8 ou 9,50 € pour des ex. en « bon état » )…

8 €uros sur livre-rare-book.com / moyenne aux alentours de 8 €uros.

Bergot - Mourir au Laos - 02.jpg

Bergot - Mourir au Laos - 03.jpg

Bergot - Mourir au Laos - 04.jpg