Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/04/2015

La Marine française dans la Seconde Guerre mondiale

Amiral AUPHAN & Jacques MORDAL :

 

« La Marine française dans la Seconde Guerre mondiale »

 

Sanctuaire traditionnel de la discipline, la Marine française a subi de 1939 à 1945 une très rude épreuve. Partie pour se battre en mer, elle a vu successivement tous ses ports pris par l’intérieur, ne pouvant qu’évacuer, comme à Dunkerque, ce qui pouvait  l’être sans laisser à l’ennemi un seul de ses bâtiments.

L’Armistice de juin 1940 lui a imposé d’autres devoirs : défendre le patrimoine et faire vivre la métropole en liaison avec l’empire dans l’espérance de temps meilleurs, tandis qu’une poignée des siens poursuivait la guerre du côté de la France Libre.

Les Anglais ont-ils demandé que la flotte passât de leur côté préalablement à tout armistice ? Comment s’explique le drame de Mers El-Kébir, le sabordage de l’escadre de Toulon, la riposte au débarquement anglo-américain en Afrique du Nord et cent autres péripéties tragiques de la guerre.

Ce livre vous le dira.

 

Les deux auteurs qui l’ont écrit ont vécu intensément cette époque, l’Amiral Auphan aux postes les plus élevés de l’Amirauté française puis comme secrétaire d’Etat à la Marine, Jacques Mordal à la mer, à Dunkerque notamment, où il fut deux fois coulé et grièvement blessé. Tous les deux, depuis la guerre, se sont consacrés à l’étude de l’histoire et leurs travaux font autorité.

Cet ouvrage s’appuie sur une documentation rigoureuse enrichie de multiples témoignages français et étrangers. Il a fait l’objet, il y a dix ans, d’une première édition en France, aux Etats-Unis et en Allemagne. L’édition française, aujourd’hui épuisée a obtenu en 1959 l’un des Grands Prix d’histoire de l’Académie française. Depuis lors le texte a été soigneusement revu et complété sur certains points au vu des publications étrangères les plus récentes ou des innombrables lettres reçues par les auteurs.

Comme un manuel écrit sans passion mais sans cacher non plus l’aspect politique des problèmes, ce livre constitue une mise au point définitive de l’histoire trop souvent méconnue de la Marine française dans la Seconde Guerre mondiale.

 

Editions France-Empire – 1967 – 650 pages – 19,5 x 14 cms – 670 grammes.

Reliure éditeur, cartonnée et entoilée de bleu avec titre et nom d’auteur en doré sur tranche + jaquette couleurs.

Etat = La reliure présente une tranche légèrement insolée (qui laisse à penser que la jaquette provient d’un autre ex.!?!), au bas très  légèrement frotté ; et la jaquette trois petits accros (soigneusement restaurés) en haut de tranche. Mais bon, rien de bien notable !

L’intérieur (au papier toujours bien blanc) est parfait / comme neuf ! L’ensemble est toujours « carré » et bien compact, et la jaquette est vraiment très bien (hormis la petite restauration de haut de tranche), brillante et quasiment pas marquée !

>>> 14 €uros. / disponible.

 

Marine-Française_01.jpg

06/04/2015

Georges DUBY : Guillaume le Maréchal

Georges DUBY : « Guillaume le Maréchal,

ou le meilleur chevalier du monde »

 

Comment imaginer un plus beau destin de chevalier ? Guillaume est un homme nouveau issu d’un modeste lignage. Il est né au milieu du XIIe siècle sous le règne d’Etienne de Blois, petit-fils de Guillaume le Conquérant. Champion de tournois jusqu’à quarante ans, il a servi fidèlement les Plantagenêt : Henri II, son fils aîné Henri le Jeune, et les cadets Richard Cœur de Lion, Jean Sans Terre. En récompense, on lui a donné pour femme l’un des plus beaux partis d’Angleterre. A la guerre, il a combattu Philippe-Auguste et c’est à soixante-treize ans, comme Régent d’Angleterre du jeune Henri III, qu’il a remporté contre le futur Louis VIII la bataille de Lincoln, en 1217, qui obligea les Français à conclure la paix et à évacuer l’Angleterre. Apprenant la mort de Guillaume dans la tradition des Croisés, Philippe-Auguste et ses Barons le proclamèrent : « le meilleur des chevaliers ».

 

A travers l’irrésistible ascension de Guillaume Le Maréchal, Georges Duby reconstitue, dans l’un de ses plus beaux récits, le théâtre de la chevalerie. Il nous fait les spectateurs privilégiés de l’art du tournoi, des rites de la guerre, et les compagnons de cette société d’hommes rudes et généreux qui rivalisent de prouesse, de largesse et de loyauté.

Georges Duby était professeur au Collège de France.

Il a été, en France, le meilleur analyste des trois ordres de la société médiévale. Auteur du Temps des Cathédrales et de L’Europe au Moyen Âge, il a su faire découvrir à un large public les réalités et les rêves du monde féodal.

 

Fayard / Collection « Les inconnus de l’histoire » –  1984.

190 pages – 21,5 x 13,5 cms – 250 grammes.

 

Etat : quelques menues rousseurs sur les tranches papier et petites (toutes petites) traces/marques de manip’ sur les plats, il est clair que l’ouvrage est de seconde main… mais bon, rien de vraiment notable à signaler pour autant, l’intérieur est propre et sain, la tranche non cassée, et l’on peut sans problème l’estampiller comme « bon »…

 

>>> 4,40 €uros. / Vendu ! Indisponible. 

 

DUBY_Guillaume-Le-Maréchal_01.jpg

Ailleurs = entre 5,99 et 10 €uros sur livre-rare-book.com / 7 ou 8 €uros sur antiqbook.com

De 3,98 à 9,99 €uros sur Priceminister (selon les vendeurs et les états).

DUBY_Guillaume-Le-Maréchal_02.jpg

05/04/2015

Pierre MIQUEL : Les poilus - La France sacrifiée

Pierre MIQUEL :

 

« Les poilus - La France sacrifiée »

 

Présentation éditeur :

« 1914 : face à la surpuissance allemande, la France, dépourvue d’artillerie lourde, ne peut opposer que le sacrifice de ses fantassins pour tenter de stopper l’ennemi. Ils seront 250.000 poilus à périr durant les premiers mois d’une guerre qui mobilisera, au total, 65 millions d’hommes… dont 9 millions mourront au combat. L’historien Pierre Miquel nous fait revivre dans ce livre, destiné à devenir un ouvrage de référence, quatre années de souffrances, d’offensives meurtrières et d’horreurs vécues.

Ces quatre années changent radicalement l’image du combattant. Le poilu de 1914 et celui de 1918 ne mènent plus le même combat. En 1914, il monte au front avec l’illusion d’une victoire rapide. En 1917, il sait qu’il va à la mort ; en 1918, équipé de grenades, appuyé par des chars et des avions, il s’agit déjà du combattant de 1940. Dans les 2 cas la France est presque seule et, en 1914 comme en 1940, ces hommes seront à l’avant-garde de ces terribles affrontements. »

 

Talentueux conteur, Pierre Miquel s’empare du lecteur et plonge avec lui aux côtés des poilus dans la boue et le sang… Son récit, à la manière des tableaux impressionnistes, est ponctué d’anecdotes puisées dans l’abondante et patiente moisson de témoignages de combattants… Tous les passionnés d’aventure humaine seront bouleversés par cet ouvrage». (L’Histoire)

 

France Loisirs – 2001 – 508 pages – 20,5 x 13,5 cms – 600 grammes.

32 pages de reproductions photographiques en N&B et 12 pages de cartes.

Reliure éditeur cartonnée, rouge avec titre en foré sur tranche + jaquette couleurs.

 

Etat = Reliure et jaquette en excellent état, intérieur propre et sain…

Rien à signaler, tout à fait bon pour le service !

 

>>> 4 €uros. / Vendu ! Temp. indisponible.

 

Ann.0014_MIQUEL_Poilus-01.jpg

Ann.0014_MIQUEL_Poilus-02.jpg  

Ann.0014_MIQUEL_Poilus-03.jpg

04/04/2015

BENOIST-MÉCHIN : Lawrence d’Arabie ou le rêve fracassé

BENOIST-MÉCHIN :

 

« Lawrence d’Arabie ou le rêve fracassé »

 

Mythomane, imposteur, charlatan ou héros ? Tous ces termes ont été appliqués à Lawrence d’Arabie. Pour Churchill, il aura été « un des plus grands princes de la nature ». Pour Lord Allenby, le commandant en chef des forces britanniques en Egypte durant la première guerre mondiale, « sa vie vaut tous les contes de fées ». Mais pour d’autres, il n’a été qu’un baladin assoiffé de publicité personnelle, « un névrosé possédé par une attirance morbide de la boue ».

Qui était-il donc au juste cet homme énigmatique et déconcertant, porté aux nues par Bernard Shaw, vilipendé par Richard Aldington, et dont la légende a fait le « roi non couronné d’Arabie » ?

C’est l’aventure de ce personnage fabuleux que Benoist-Méchin nous décrit aujourd’hui dans cet ouvrage destiné à prendre place entre les biographies qu’il a déjà consacrées à Mustapha Kemal et Ibn Séoud. Fouillant les mémoires et les correspondances de ses contemporains, il situe l’auteur des Sept Piliers de la Sagesse dans le contexte épique de la révolte dans le désert. Mais il analyse aussi le destin d’une âme torturée par un des désespoirs les plus atroces qui aient jamais dévoré une conscience humaine.

 

Ainsi se déroule sous nos yeux une double trajectoire : d’une part, celle d’un homme d’action d’une surprenante vitalité qui souleva des Bédouins du Hedjaz contre la domination turque, conquit Akaba à la pointe de son épée, et, payant royalement de sa personne, mena victorieusement à Damas les cavaliers de l’émir Fayçal. De l’autre, celle, toute spirituelle, d’un poète et d’un écrivain prestigieux que ses tourments apparentent à Retz, à Nietzsche et à Dostoïevski.

Nous voyons Lawrence, conquérant de vingt-neuf ans, s’élancer sur les traces d’Alexandre le Grand dans un tourbillon de voiles blancs et un scintillement d’épées. Mais nous le voyons aussi descendre pas à pas au fond d’un gouffre désespéré où, dans la servitude volontaire et l’avilissement de lui-même, il cherchera des « équivalents infernaux » à son rêve fracassé.

Un drame humain d’une terrifiante intensité, né d’un drame politique aux répercussions imprévisibles, tels sont les deux pôles autour desquels gravite la carrière de Lawrence. C’est pourquoi il ne suffit pas, pour le connaître, de suivre les péripéties de sa campagne d’Arabie : il faut plonger dans les replis les plus secrets de sa douleur. On s’aperçoit alors que vaincu une première fois par les circonstances et une deuxième fois par lui-même, il a su transformer cette double défaite en une victoire unique que nul, désormais, n’a le pouvoir de lui arracher.

 

Editions Clairefontaine /  Lausanne, 1961.

277 pages – 21,3 x 14,8 cms –  450 grammes.

In-8 broché, couverture à rabat, 8 photos en hors texte ainsi qu’une carte dépliante…

Mais également une chronologie détaillée des principaux évènements de la vie de T.E. Lawrence et de l’histoire du Proche-Orient entre 1881 et 1935, une généalogie de la dynastie des Hachémites… et une importante et très complète bibliographie. 

 

Etat = 2 fines cassures sur tranche, ainsi qu’une petite déchirure (1 cm) restaurée en bas de premier plat à la jonction avec la tranche… mais rien de franchement notable, l’ensemble est sain, propre et tout à fait bon pour le service…

 

>>> 5 €uros. / disponible. 

 

Ann.0012_Benoîst-Méchin_Lawrence_01.jpg

Ailleurs : de 5 à 13 € sur Amazon.fr ( pour du « Acceptable » à « très bon »)

De 8 à 17 € sur Priceminister.

Ann.0012_Benoîst-Méchin_Lawrence_02.jpg

Ann.0012_Benoîst-Méchin_Lawrence_03.jpg

26/03/2015

Erwan BERGOT : Indochine 1951 / L’année de Lattre

Erwan BERGOT :

 

Indochine 1951 / L’année de Lattre

 

Présentation de l’éditeur / quatrième :

En octobre 1950, les forces du viêt-minh infligent un désastre au Corps expéditionnaire français. L’Indochine est menacée de dislocation. Le général de Lattre arrive à Saïgon avant la fin de l’année et, par une série de décisions spectaculaires, rend une âme à des troupes démoralisées.

Pendant un an, le « roi Jean » va renverser le cours de la guerre par des opérations et des conquêtes extraordinaires. Seules la maladie et la mort le contraindront à abandonner sa mission.

C’est cette prodigieuse épopée que retrace, par le texte et l’image, cet ouvrage : l’Indochine à l’heure de la dernière chance, deux ans avant Diên-Biên-Phu.

 

Présentation/conclusion de l’auteur :

Il y avait, autrefois, une guerre en Indochine. Un jour de décembre 1950, un général s’embarqua pour ce pays lointain, gravement menacé. Il s’appelait de Lattre de Tassigny.

Ce grand soldat rejoignait volontairement ceux qui se battaient à 12.000 kilomètres de leur mère-patrie pour assurer l’indépendance du Viêt-nam, afin de prendre à sa charge la défense de la liberté. De Lattre de Tassigny répondait aux souhaits de ces jeunes combattants, car ils avaient à ses yeux le visage et la foi de son fils Bernard, engagé depuis plus d’un an dans les rizières du Tonkin.

En Indochine, de Lattre apparut comme « celui qui change le destin et qui trace un chemin nouveau » ainsi que devait le dire le président du Conseil dans son éloge funèbre. A ceux qu’on appelait « les soldats de la boue », de Lattre apportait sa foi de combattant et son moral de vainqueur.

Durant une année fulgurante, il infligea aux troupes ennemies cinq défaites écrasantes. Il donna un élan décisif à l’Etat vietnamien et lui apprit que, pour ne pas mourir, il fallait lutter.

Pour vaincre, de Lattre savait qu’il faut tout risquer. Il risqua tout. Il y sacrifia même son fils unique, et y compromit sa santé et sa vie. Ses dernières paroles furent pour exalter ce qui avait guidé sa vie et dirigé son action : « les raisons de vivre sont autant de raisons de mourir pour sauver ce qui donne un sens à la vie ». 

Erwan Bergot

 

France Loisirs, 1987.

29 x 22 cms / 1035 grammes.

192 pages, papier glacé, plusieurs centaines de reproductions photographiques, de grande qualité, in et hors-texte.

 

Reliure cartonnée illustrée… l’exemplaire est en excellent état.

Quasiment comme neuf !

 

>>> 12 €uros. / Vendu ! Indisponible.

 

BERGOT_Indochine-1951_01.jpg

BERGOT_Indochine-1951_02.jpg

Ailleurs : 12, 17 ou 20 €uros sur abebooks.fr

Entre 10 et 18,30 €uros sur Priceminister (exception faite d’un voleur qui le propose à 45,80 !?!??!) / 12 €uros sur galaxidion.com / 12 à 15 €uros sur marelibri.com.

 

BERGOT_Indochine-1951_03.jpg

BERGOT_Indochine-1951_05+06.jpg

BERGOT_Indochine-1951_07.jpg

BERGOT_Indochine-1951_09.jpg

23/03/2015

Pierre SERGENT : Histoire mondiale des parachutistes

Pierre SERGENT :

 

Histoire mondiale des parachutistes

 

 

Présentation de l’auteur :

Go !

Une traction des bras, un bond en avant, une grande bouffée d’air sur le visage, l’impression – une fraction de seconde – de pénétrer dans une soufflerie, un choc qui vous redresse, quelques balancements, et puis la griserie du glissement soyeux entre ciel et terre qui élargit le cœur et fait éclater la poitrine… Il faut avoir connu cela pour le comprendre ! C’est « cela » qui fait du parachutiste un homme qui n’est plus tout à fait comme les autres.

Pendant les quelques minutes du saut dans le ciel et de la descente vers la terre, qu’importent galons ou étoiles ! Seuls comptent les quelques mètres carrés de tissu auxquels on a tout confié. Dénominateur commun entre les hommes, qu’ils soient blancs, jaunes ou noirs, qu’ils appartiennent à des nations différentes, qu’ils défendent des idéaux divergents, le parachute est devenu symbole. Cet attrait de l’inconnu, cet appel du risque et de l’absolu, ce goût de l’impossible, je les ai trouvés sous tous les cieux. Une grande fraternité s’est nouée par delà les frontières, au-delà des combats.

Je souhaite que cet ouvrage contribue à resserrer les liens invisibles qui font des parachutistes du monde entier une grande communauté humaine. Pierre Sergent

 

Pages de garde :

Nous remercions les chefs historiques et les témoins de quarante années de l’épopée des parachutistes à travers le monde qui nous ont confié leurs souvenirs inédits : Général Georges Bergé - Général Marcel Bigeard - Colonel Eddy Blondel - Général Jacques Faure - Général Enrico Frattini - Général Sir Richard Gale - Général James M. Gavin - Colonel Fred Geille - Colonel Alfred Genz - Colonel Henry Glaizot - Général Guiseppe Izzo - Général Pierre Langlais - Général Charles Laurent - Capitaine Joseph Mathieu - Commandant Jacques Morin - Colonel Tomas Pallas-Sierra - Parachutiste du bataillon de choc Michel Poniatowski - Général Matthew B. Ridgway - Commandant Edoardo Sala - Général Henri Sauvagnac - Colonel Otto Skorzeny - Colonel David Stirling - Général Kurt Student - Général Maxwell D. Taylor - Général William C. Westmoreland - Capitaine Zabeline. 

 

Présentation éditeur / quatrième :

Le parachute est devenu symbole. Que les hommes qui l’utilisent appartiennent à des nations différentes, que les idéaux s’éloignent, que leurs peaux ne soient pas de la même couleur importe peu. Ils font partie de la même confrérie : ceux qui ont « sauté », par opposition à l’immense armée de ceux qui sont restés les pieds sur terre. Le parachutisme fait que, sous tous les cieux, on retrouve chez ceux qui le pratiquent ou chez les militaires de l’Arme, un attrait aigu pour le risque, une dynamique extraordinaire, une santé morale et physique hors pair.

Une chevalerie moderne ? Pourquoi pas ?

Il était important de retracer l’Histoire des Parachutistes de par le monde, et de les montrer, sans tenir compte des frontières ou des camps dans lesquels ils se rangèrent, en action et dans l’action.

 

Sommaire :

Le temps des précurseurs – Les troupes d’élite de la 2ème guerre mondiale – Les combattants de l’après-guerre – Tableaux chronologiques – Insignes et brevets parachutistes du monde entier – Souvenirs et témoignages.

 

Note de K : 368 pages, des centaines de photographies (toutes aussi rares que superbes), la plume de Pierre Sergent, des témoignages inédits des plus grands noms (voir liste ci-dessus), plus qu’un simple ouvrage sur les parachutistes… une véritable bible en la matière !   

 

SPL (société de production Littéraire), ré-édition de 1976.

(Édition originale en 1974, avec reliure différente, façon camouflage)

Hauteur = 31 cms / Largeur = 25 cms

368 pages / 1660 grammes

Reliure éditeur entoilée de gris avec titre sérigraphié en bleu nuit + jaquette couleurs. Plusieurs centaines de reproductions photographiques in et hors-texte, nombreux plans et schémas, 8 pages de reproductions d’insignes en couleurs.

 

Etat = quelques petits « frottis » au haut de la jaquette (visibles sur la photo), mais rien de bien notable pour autant ; celle-ci est toujours bien brillante et ne présente ni déchirures ni manques d’aucune sorte. La reliure est en excellent état et l’intérieur est parfait !

Un bel exemplaire, qui ne demande qu’à rejoindre votre bibliothèque.

 

>>> 22 €uros. / Vendu ! N'est plus disponible. 

 

Histoire Mondiale du parachutisme - 01.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 02.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 03.jpg

Ailleurs (et pour cette édition de 1976) :

21 à 25 €uros sur abebooks.fr / 21 à 35 €uros sur Amazon.fr

De 19,99 à 29,89 €uros sur Priceminister.

 

45 €uros sur librairieduchene.com 

60 €uros sur livre-rare-book.com (Librairie de la Tour à Vichy) !?!???

Histoire Mondiale du parachutisme - 04.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 05.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 08.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 09.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 11.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 12.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 16.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 18.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 19.jpg

Histoire Mondiale du parachutisme - 20.jpg

24/02/2015

François ICHER : Compagnons et bâtisseurs

François ICHER :

« Compagnons et bâtisseurs - Récits, contes et légendes »

                                  

Ce livre nous fait découvrir le monde particulier des bâtisseurs de cathédrales et autres compagnons, œuvriers d’hier et d’aujourd’hui.

Outre quelques petits récits qui se sont transmis de chantier en chantier, de corporation en corporation, François Icher a réuni ici quelques contes et récits mythologiques.

Plusieurs grands auteurs comme Frédéric Mistral, Gérard de Nerval, Raoul Vergez… mais aussi Albert Bernet, André Gastaud Jaffus et bien d’autres encore nous racontent des témoignages empruntés au patrimoine de ces confréries.

A travers cette écriture fluide et poétique, vous découvrirez un univers fraternel, chargé de spiritualité et fondé sur une culture de métier.

 

Grancher éditeur « La mémoire des bâtisseurs » – 1996.

215 pages – 22 x 14,5 cms – 360 grammes.

Livre neuf toujours sous cellophane !  

>>> 6 €uros. / disponible. 

 

françois icher,compagnons et bâtisseurs,contes et légendes,frédéric mistral,gérard de nerval,raoul vergez,terroir,histoireAilleurs = de 9,85 à 12 sur Priceminister, amazon.fr et livre.fnac.com

20/02/2015

Serge VACULIK : Béret rouge

Serge VACULIK : « Béret rouge »

Béret rouge : scènes de la vie des commandos parachutistes S.A.S.

 

( Par Serge VACULIK alias Jean DUPONTEL ).

 

Ce livre n’est pas à proprement parler un livre de guerre mais un livre d’aventures. Nulle période aussi bien n’a été plus fertile en aventures que celle qui s’étend de la « bataille perdue » de 1940 aux combats de la Libération.

Mais parmi tant de récits qui en font revivre les épisodes, aucun peut-être n’illustre de façon plus complète, plus significative et pour tout dire plus vraie, au sens balzacien du mot, ce drame d’une génération et l’avènement de ce type de combattant nouveau créé par la technique des guerres modernes : le parachutiste.

 

Composé à partir des souvenirs de l’auteur, parachutiste des Forces Françaises Libres, et de ses camarades de combat, ce récit ajoute au témoignage l’ampleur d’une vision propre à l’écrivain.

Dans le héros de tant d’aventures, un type plus encore qu’un homme se dégage, symbole d’une époque, héros non seulement de telle ou telle aventure, mais de l’Aventure.

Dédié à la jeunesse d’aujourd’hui, Béret rouge, comme le prouvent les centaines de lettres reçues par l’auteur, répond à l’enthousiasme de cette jeunesse pour une existence dont les dangers l’exaltent, parce qu’ils furent le prix, et restent, hélas, le risque de la liberté.

 

Arthaud / Collection « Clefs de l’aventure » – 1960.

Couverture souple en couleurs, avec rabat de présentation au dos de premier plat.

20 « héliogravures » (reproductions photographiques) hors-texte.

328 pages – 20,5 x 15,5 cms – 400 grammes.

Etat = de minuscules petits « frottis » (1 mm) en haut des plats et d’une tranche présentant 2 fines nervures… mais bon, ce ne sont là que constatations d’un maniaque pathologique dans mon genre, vu que l’ensemble est en excellent état ! Les plats sont superbes et bien brillants, l’ensemble est toujours bien « carré » et compact… et l’intérieur – propre et sain – frise la perfection !

Un exemplaire que l’on peut sans problème estampiller « entre bon+ et très bon » !

>>> 5,50 €uros. / Vendu ! N'est plus disponible. 

 

Vaculik - Béret Rouge - 01.jpg

serge vaculik,jean dupontel,béret rouge,bérets rouges,parachutisme,parachutistes,seconde guerre mondiale

h Collé sur page de garde h

---------------- 

Vaculik - Béret Rouge - 02.jpg

Vaculik - Béret Rouge - 03.jpg

Ailleurs = de 3,90 à 10 €uros sur Priceminister (moyenne/majorité entre 4,50 et 6 €uros) selon les états et les vendeurs. (On oubliera l’habituel exemplaire à 0,90 €, proposé via une annonce sans photographie et description comportant 5 fautes d’orthographes pour 4 mots… et les deux ou trois voleurs (à moins qu'il ne s'agissent de cinglés, on ne sait plus !?!) proposant des ex. à 38,57 ou 42,85 €uros !?!????!!! )…  

De 6 à 12 €uros (et plus) sur Amazon.fr / de 6 à 14 €uros sur livre-rare-book.com.

Vaculik - Béret Rouge - 04.jpg

Vaculik - Béret Rouge - 06.jpg

http://www.chemin-de-memoire-parachutistes.org/t3856-beret-rouge-de-serge-vaculik

Vaculik - Béret Rouge - 05.jpg

17/02/2015

Erwan BERGOT : Mourir au Laos

Erwan BERGOT : « Mourir au Laos »

 

Dans le fracas de la chute de Diên Biên Phu, un autre désastre passe presque inaperçu : la disparition quasi-complète d’un groupement mobile opérationnel franco-vietnamien. Fort de 5000 hommes, il est anéanti le 4 juillet 1954 à 13 kilomètres d’An Khé.

« Mourir au Laos » raconte l’épopée d’un survivant de cette embuscade : le sergent Seilhac. Après une marche épuisante, il rejoint un groupe de partisans Moï, à demi-sauvages, qui mènent un combat de guérilla sur les arrières Viets près de la frontière laotienne. Seilhac participe à de nombreuses actions, d’abord par nécessité, puis par goût de la revanche, enfin parce qu’il est devenu conscient de l’importance que revêt le combat qui oppose les Moïs de la forêt aux Viets de la plaine ; ceux-là défendent leur vie, ceux-ci une politique.

Vaincus, malades et épuisés, Seilhac sera abandonné, puis trahi par le chef du commando, son compatriote. Désormais un but unique lui servira de raison de vivre : se venger. Il survivra à la brousse, à la guerre, à la maladie, mais lorsqu’il la tiendra à bout de bras, sa vengeance lui paraîtra fade et indigne. Tournant le dos à la civilisation, il reviendra vivre et sans doute mourir au Laos.

« Mourir au Laos » d’Erwan Bergot, un rescapé de Diên Biên Phu et du « Camp de l’enfer vert », est l’hallucinant récit d’un combat moyenâgeux dans la brousse, étouffante, hostile et impénétrable.

Editions France Empire, 1965 – 267 pages – 19 x 14 cms – 310 grammes.

Reliure souple protégée par une jaquette couleur avec rabats / nombreuses reproductions photographiques (N&B) hors-texte. Une belle édition, délicieusement vintage !

Etat = quelques minuscules frottis en haut et bas de jaquette… et c’est à peu près tout ce qu’il y a à signaler ! Ladite jaquette est bien brillante, et l'intérieur (au papier resté bien blanc) parfait : un très bel exemplaire !

>>> 6,80 €uros. / Vendu ! Temp. indisponible.

 

Bergot - Mourir au Laos - 01.jpg

Ailleurs =  De 4,50 (ex avec jaquette abîmée) à 14 € (très bon état) sur Priceminister.

( Comptez sur du 8 ou 9,50 € pour des ex. en « bon état » )…

8 €uros sur livre-rare-book.com / moyenne aux alentours de 8 €uros.

Bergot - Mourir au Laos - 02.jpg

Bergot - Mourir au Laos - 03.jpg

Bergot - Mourir au Laos - 04.jpg

11/02/2015

André BRISSAUD, Reinhard GEHLEN, Jacques MASSU, Colonel Rémy, Hitler, Napoléon, la Cagoule, l'O.A.S, Christophe Colomb, la Révolution Russe, etc. / Lot de 12 livres ayant trait à l'Histoire.

Collection de « Livres ayant trait à l'histoire »

Sujets divers / 12 volumes

andré brissaud,hitler,l’ordre noir,yalta,staline,roosevelt,napoléon,napoléon premier,sainte-hélène,révolution russe,l’okhrana,anarchistes,sainte-vehme,i.r.a,o.a.s,reinhard gehlen,espionnage,jacques massu,général massu,guerre d’algérie,bataille d’alger,cardinal mindszenty,roland  gaucher,paul ganiÈre,christophe colomb,marine française,colonel rémy,résistance,troisième reich,seconde guerre mondiale,cagoule,pétain,trevor roper,j.r.tournoux

Soyons francs, présentés seuls, nous n’aurions pas acheté ces livres.

Mais bon, nous avons récupéré ces 12 volumes au sein d’un lot plus important, et nous vous les proposons donc ici à petit prix, vu que quasiment toutes les reliures présentent de menus défauts – facilement décelables/visibles sur les photos ci-jointes.

(N’hésitez pas à cliquer dessus pour les agrandir !)

andré brissaud,hitler,l’ordre noir,yalta,staline,roosevelt,napoléon,napoléon premier,sainte-hélène,révolution russe,l’okhrana,anarchistes,sainte-vehme,i.r.a,o.a.s,reinhard gehlen,espionnage,jacques massu,général massu,guerre d’algérie,bataille d’alger,cardinal mindszenty,roland  gaucher,paul ganiÈre,christophe colomb,marine française,colonel rémy,résistance,troisième reich,seconde guerre mondiale,cagoule,pétain,trevor roper,j.r.tournoux

andré brissaud,hitler,l’ordre noir,yalta,staline,roosevelt,napoléon,napoléon premier,sainte-hélène,révolution russe,l’okhrana,anarchistes,sainte-vehme,i.r.a,o.a.s,reinhard gehlen,espionnage,jacques massu,général massu,guerre d’algérie,bataille d’alger,cardinal mindszenty,roland  gaucher,paul ganiÈre,christophe colomb,marine française,colonel rémy,résistance,troisième reich,seconde guerre mondiale,cagoule,pétain,trevor roper,j.r.tournoux

Rien de franchement grave, comme vous pourrez en juger (d’autant que les intérieurs, sont eux, en excellent état), mais bon… ce sont tout de même le genre de "petites choses" qui font qu’en temps normal, ces ouvrages n’auraient (logiquement) pas fait partie de notre stock.

Enfin bref…

Petits défauts = petit prix…

Et nous vous proposons donc ces 12 livres pour :

 

15 €uros + 14,50 €uros de port = 29,50 €uros, port compris ! / Vendus !

 

( Plus de 6 kilos de livres + emballage renforcé ! )  

 

Vendus ! Ce lot n'est plus disponible !

 

---------------------------------  

 

André BRISSAUD : « Hitler et l’Ordre Noir »

Pour la première fois, André Brissaud a recherché, au-delà de l'explication politique ou économique, les origines ésotériques du National-Socialisme : le Soleil Noir du Svastika, les prophéties médiévales sur l'avènement du Chevalier blanc, ange exterminateur d'une nouvelle Apocalypse, les sociétés secrètes du Vril et de Thulé. Ainsi se trouve éclairée d'une singulière lueur la folie mystique de l'Ordre noir… 

Editions FAMOT – 1974 – 464 pages – 20 x 13 cms – 570 grammes.

Nombreuses illustrations/photographies hors texte.

Ailleurs : 34,90 €uros sur Priceminister… au moment où je tape ces lignes.

http://www.priceminister.com/offer/buy/107367248/hitler-e...

 

Arthur CONTE : « Yalta ou le partage du monde »

L'abaissement de l'Europe et le partage du monde entre les États-Unis et la Russie ne datent pas de la « Guerre du Kippour ». C'est à Yalta, sur la Mer Noire, le 4 février 1945, que les deux super-puissances ont établi leur domination sur la planète.

Ce jour-là les armées de Hitler se battent en Pologne et dans les Ardennes. La guerre fait rage dans le Pacifique. L'Angleterre est victorieuse sur tous les fronts. De Gaulle gouverne dans Paris libéré. Et pourtant l'Europe et l'Asie ne comptent plus. De Gaulle a été évincé de Yalta, Churchill s'y bat le dos au mur.

A Yalta, Staline et Roosevelt, et eux seuls, découpent l'Allemagne, se partagent les Balkans, fixent le rôle de la France, créent l'O.N.U., règlent le sort du Japon.

Après avoir magistralement décrit la situation, en février 1945, sur les différents fronts et dans les capitales, Arthur Conte retrace le déroulement de cette négociation où s'affrontèrent les géants de l'Histoire. Connu pour ses activités politiques, diplomatiques et pour son action à la tête de l’O.R.T.F., Arthur Conte se révèle ici comme un de nos meilleurs historiens.

Editions St-Clair – 1974 – 368 pages – 20 x 13 cms – 480 grammes.

Nombreuses illustrations/photographies hors texte.

L’auteur > http://fr.wikipedia.org/wiki/Arthur_Conte

Ailleurs : entre 4,30 et 7 €uros sur Priceminister… au moment où je tape ces lignes.

http://www.priceminister.com/offer/buy/192194968/yalta-ou...

 

Paul GANIÈRE : « Sainte-Hélène »

L'histoire de la captivité de Napoléon à Sainte-Hélène est celle d'un drame qui a duré six années. Pendant ces semaines et ces mois interminables, l'Empereur vaincu et enchaîné n'a cessé de se débattre. Il cherchait à se libérer de la poigne de fer des Anglais qui, trop heureux d'avoir enfin réduit à l'impuissance leur impitoyable ennemi, le gardaient prisonnier sur un minuscule îlot de l'Atlantique-Sud. C'est l'histoire de cette lutte que Paul Ganière a voulu reconstituer grâce à la multitude de documents conservés dans les archives, et notamment les archives anglaises, grâce aux mémoriaux laissés par les témoins de la tragédie et, en particulier, ceux émanant de deux des plus fidèles compagnons de Napoléon.

Aujourd'hui, Paul Ganière nous livre la synthèse de cette longue et passionnante aventure. On apprend tout d'abord les conditions, jusqu'alors mal connues, dans lesquelles l'Empereur fut amené à se livrer aux Anglais ; on partage ses espoirs ; on mesure ses illusions. On peut imaginer son embarquement pour l'île maudite, son installation à Longwood, ses démêlés avec ceux qui s'étaient engagés à le suivre, et surtout le dur combat qu'il mena inlassablement contre ses gardiens, en particulier contre celui qui incarnait, à ses yeux, l'orgueil et la mauvaise foi britanniques : le gouverneur, Sir Hudson Lowe. Lorsque le captif, enfin terrassé par la maladie, sentira venir le moment suprême, on le verra prévoir, avec une lucidité parfaite, les conséquences de son martyre et remporter ainsi, par-delà la mort, une ultime et magnifique victoire. Son neveu, le futur Napoléon III, à défaut de son fils, le roi de Rome, prématurément disparu, en cueillera un jour les fruits. N'est-ce-pas là ce que l'on pourrait être tenté d'appeler non sans raison le Miracle de Sainte Hélène ?

Editions FAMOT – 1975 – 460 pages – 20 x 13 cms – 560 grammes.

Nombreuses illustrations/photographies hors texte.

Ailleurs : entre 5 et 8 €uros sur Priceminister… au moment où je tape ces lignes.

http://www.priceminister.com/offer/buy/191918128/sainte-h...

 

Roland GAUCHER : « Les terroristes »

Une histoire des mouvements terroristes, de droite comme de gauche, au XXème siècle en commençant par la terreur révolutionnaire et les contre-révolutions pour finir à l'OAS en passant par les luttes pour l'indépendance en Irlande et en Algérie. 

Sommaire : La terreur révolutionnaire (Okhrana; la chute d'Azev; Lénine et le "souterrain"; anars, bourgeois...) ; Terreur et Contre-Révolution (Boris Savinkov; les compagnons de la Sainte-Vehme) ; la lutte pour l'indépendance (Macédoine ; Irlande contre Angleterre ; Israël : Stern et Irgoun ; Algérie) ; L'O.A.S.‎

Editions FAMOT – 1975– 420 pages – 20 x 13 cms – 580 grammes.

Nombreuses illustrations/photographies hors texte.

L’auteur > http://fr.wikipedia.org/wiki/Roland_Gaucher

Ailleurs : entre 3,05 et 9 €uros sur Priceminister… au moment où je tape ces lignes.

http://www.priceminister.com/offer/buy/197003902/les-terr...

Entre 7 et 16 €uros sur livre-rare-book

http://www.livre-rare-book.com/t/main/101109644-gaucherRo...

10 €uros sur bons-livres.fr

http://www.bons-livres.fr/livre/roland-gaucher/273-les-te...

 

Reinhard GEHLEN : « L’organisation Gehlen, mémoires »

Les mémoires de Reinhard Gehlen (1902-1979), chef du service d'espionnage « Armées étrangères de l'Est » au cours de la seconde guerre mondiale ; puis créateur et chef du B.N.D. (service central de renseignements en République fédérale allemande), et ce jusqu'en 1968, après une longue période de collaboration avec les Américains. ‎

Editions St-Clair – 1975 – 366 pages – 20 x 13 cms – 460 grammes.

Nombreuses illustrations/photographies hors texte.

L’auteur > http://fr.wikipedia.org/wiki/Reinhard_Gehlen

http://www.actualite-histoire.com/actualit%C3%A9s/reinhar...

Ailleurs : entre 10 et 11 €uros, sur Priceminister, pour cette édition de 75

http://www.priceminister.com/offer/buy/197586140/l-organi...

Entre 5,30 et 10 €uros, sur Priceminister, pour la ré-édition de 79

http://www.priceminister.com/offer/buy/196194886/l-organi...

 

Jacques MASSU : « La vraie bataille d’Alger »

A la fin de l'année 1956 — deux ans après le début de la rébellion algérienne — la guerre civile menace Alger et son département.  Des attentats à la bombe, à la grenade, à la mitraillette font des dizaines de morts parmi les Européens et provoquent, sur des centaines de blessés, des mutilations affreuses.  Face à cette situation, tend à s'organiser un contre-terrorisme européen qui ne fera qu'accélérer une escalade de crimes devant lesquels la police, avec ses moyens habituels, se montrera impuissante.

Le gouvernement décide alors de faire appel au général Massu et à sa 10e division de parachutistes, pour rétablir la sécurité et, partant de là, la confiance entre les deux communautés européenne et musulmane. En moins de onze mois, l'objectif du rétablissement de l'ordre sera atteint, mais l'utilisation de l'armée pour une tâche de caractère nettement policier, et les méthodes employées par elle, provoqueront à l'époque et provoquent encore des controverses passionnées. Il appartenait au général Massu de préciser « ce qui s'est vraiment passé » à Alger et dans la région algéroise durant cette année 1957. 

Il a accepté de le faire, et sous la forme la plus franche, en répondant à toutes les questions qui lui ont été posées sur les points particulièrement controversés, y compris l'utilisation de la torture. Comme il le dit dans son avant-propos : « L'arrangement n'est pas dans ma nature. »

Editions FAMOT – 1974 – 415 pages – 20 x 13 cms – 510 grammes.

Nombreuses illustrations/photographies hors texte.

L’auteur > http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Massu

Ailleurs : de 1,50 à 15… et même 21 €uros (!?!???), sur Priceminister.

http://www.priceminister.com/mfp/588/la-vraie-bataille-d-...

Entre 8 et 15 €uros sur livre-rare-book / entre 4,40 et 12 sur Amazon.fr

 

Cardinal MINDSZENTY :

« Mémoires des prisons d’Hitler et de Staline… à l’exil »

( Préface de Jean d’Ormesson )

József Mindszenty, né József Pehm, le 29 mars 1892 à Csehimindszent, est ordonné prêtre catholique le 12 juin 1915. Il s'oppose à la République des conseils de Hongrie de Béla Kun, ce qui lui vaut d'être arrêté en 1919 puis libéré à la chute du régime la même année.

En 1941, il change son nom en Mindszenty, reprenant en partie le nom de sa ville natale. 

Le 3 mars 1944, il est nommé évêque de Veszprém. Il est à nouveau emprisonné en 1944-45 en raison de son opposition au régime fasciste hongrois du parti des Croix fléchées, et accusé de trahison. Il est libéré en avril 1945.Le 2 octobre 1945, il est nommé archevêque métropolitain d’Esztergom et primat de Hongrie, ce qui correspond au poste le plus élevé dans la hiérarchie de l'Église catholique hongroise. Lors du consistoire du 18 février 1946, le pape Pie XII le nomme cardinal avec le titre de cardinal-prêtre de Saint-Étienne-le-Rond. 

En 1948, le nouveau régime communiste dissout l'ensemble des ordres religieux.

Le 26 décembre 1948, le cardinal Mindszenty est arrêté et inculpé de trahison, conspiration et non-respect des lois du régime. Peu avant son arrestation, il avait écrit une note dans laquelle il affirmait n'avoir été impliqué dans aucune conspiration, afin de prouver que tout aveu qu'il pourrait faire par la suite aurait été obtenu par la contrainte.

En 1949, il est condamné à la prison à vie pour trahison envers l'État hongrois. Pendant le procès, il déclare la note qu'il avait écrite auparavant nulle et non avenue. Peu après le verdict, le Pape Pie XII prononce l'excommunication de toutes les personnes impliquées dans son procès et sa condamnation.

Libéré lors de l'insurrection de 1956, il se rend à Budapest. Il loue les insurgés, intervenant à la radio pour se déclarer favorable aux développements anti-communistes de l'insurrection. Le régime de János Kádár utilisera par la suite ce discours, affirmant qu'il démontrait la nature intrinsèquement « contre-révolutionnaire » des événements de 1956.

Quand les troupes soviétiques interviennent en Hongrie, Mindszenty obtient sur les conseils d'Imre Nagy l'asile politique à l'ambassade des États-Unis en Hongrie. Il ne va plus quitter l'ambassade pendant 15 ans. Un compromis est finalement trouvé en 1971 lorsque le pape Paul VI le déclare « victime de l'Histoire » (plutôt que du communisme) et lève l'excommunication de 1949. Mindszenty peut alors quitter la Hongrie.

Il s'installe rapidement à Vienne plutôt qu'à Rome, n'ayant pas apprécié la proposition du Vatican de renoncer à sa charge de primat de l'Église de Hongrie en échange d'un soutien à la publication non censurée de ses mémoires.

Contrairement à l'usage qui veut que les évêques prennent leur retraite à 75 ans, il refuse obstinément de se retirer. Rome finit par lui retirer ses titres, mais le pape se refuse à nommer un nouveau primat de Hongrie tant que Mindszenty est vivant. Ce n'est qu'en 1976 que le titre sera à nouveau attribué, à l'évêque László Lékai, plutôt conciliant à l'égard du régime communiste.

József Mindszenty décède le 6 mai 1975 à Vienne.

En 1991, sa dépouille est rapatriée à Esztergom à la demande du gouvernement nouvellement élu démocratiquement. Il est inhumé dans sa cathédrale.

Editions FAMOT – 1975 – 447 pages – 20 x 13 cms – 540 grammes.

Nombreuses illustrations/photographies hors texte.

Ailleurs : de 4,99 à 7,50 €uros sur Priceminister… au moment où je tape ces lignes.

http://www.priceminister.com/mfp/9963/memoires-des-prison...

http://www.priceminister.com/mfp/9963/memoires-des-prison...

 

Samuel Eliot MORISON : « Christophe Colomb »

Encore un livre sur Christophe Colomb ! dira-t-on.

Mais celui-ci n'est pas l’œuvre d'un historien, il a été écrit par un marin.

Les problèmes sont nombreux, qu'ont suscités la biographie et l'activité de Colomb. Un des plus complexes est celui des conditions techniques dans lesquelles il a réalisé les quatre traversées successives de l'Atlantique. Les documents sont peu nombreux et ne peuvent être utilisés qu'avec circonspection, après qu'y ait été décelé ce qui relève du panégyrique ou d'une décision délibérée de travestir la vérité.

Il n'est donc pas inutile que l'amiral Morison verse au dossier de la découverte de l'Amérique le fruit de sa propre expérience océanique. Il s'est en effet livré, avant la guerre, à une série de reconstitutions des voyages de Colomb, sur un voilier ayant, pour autant qu'elles soient connues, les mêmes caractéristiques techniques que la Santa Maria et la Nina. C'est là une pratique qui, depuis, est presque devenue une habitude, et il n'y aura bientôt plus d'historien, d'ethnologue ou de géographe qui ne se livre à la reconstitution des faits qu'il étudie. Les résultats de l'expérience de l'amiral Morison n'en sont pas moins hautement appréciables.

Il les a exploités tout au long de son livre, mais il en a, en particulier, groupé l'essentiel dans un chapitre de dix pages fort clairvoyantes intitulé : « Comment naviguait Colomb. » II conclut à l'impossibilité où fut Colomb de pratiquer une navigation astronomique… la détermination de la latitude en mer au moyen d'un astrolabe, astronomique ou nautique, ou d'un quadrant à fil à plomb étant une vue de l'esprit. C'est le bon sens même, et nous savons personnellement gré à l'amiral Morison d'apporter à cette affirmation le poids de son autorité.

Les méthodes pratiquées par Colomb restent donc celles de l'estime : la détermination et le maintien d'un cap et l'évaluation de la distance parcourue. Comme de telles méthodes, sur une aussi grande distance que la traversée de l'Atlantique, ne sont pas (normalement) d'une précision extrême, mais qu'il n'est pas niable que Colomb ait traversé l'Atlantique et qu'il soit revenu à son point de départ (à plusieurs reprises), force est de conclure chez le découvreur de l'Amérique à un sens marin exceptionnel.

En définitive, la découverte de l'Amérique n'est pas le fait, comme d'aucuns l'ont avancé, d'une révolution technique dans l'art de la navigation, révolution dont l'origine géographique importe moins désormais, mais elle est due à la rencontre de circonstances économiques et politiques favorables et d'un marin de génie. ( Emmanuel Poulle, pour la revue Persée ).

Editions St-Clair – 1974 – 422 pages – 20 x 13 cms – 490 grammes.

Nombreuses illustrations/photographies hors texte.

Ailleurs : de 3,47 à 10 €uros sur Priceminister… au moment où je tape ces lignes.

http://www.priceminister.com/mfp/150204/christophe-colomb...

 

Henri  NOGUÈRES :

« Le suicide de la flotte française à Toulon, 27 nov 1942 »

En pleine nuit, le 27 novembre 1942, les blindés allemands font irruption sur le port de Toulon. Cette opération a été minutieusement organisée par Hitler qui, depuis longtemps, convoite la flotte française de Méditerranée. La réussite de son plan diabolique ferait peser une menace mortelle sur les opérations alliées en Afrique du Nord qui viennent de commencer.

En secret, les divisions allemandes font mouvement vers Toulon et, forçant les faibles défenses de la place, se ruent vers la rade.

Trop tard ! Le sabotage le plus spectaculaire de l'histoire a commencé et se poursuit systématiquement sous l'œil consterné des envahisseurs. Et déjà les sous-marins Casabianca et Marsouin, amorçant tous les barrages, s'élancent vers Alger et liberté. 

Editions De Crémille – 1973 – 348 pages – 20 x 13 cms – 460 grammes.

Nombreuses illustrations/photographies hors texte.

L’auteur > http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Nogu%C3%A8res

Ailleurs : de 4 à 8,90 €uros sur Priceminister… au moment où je tape ces lignes.

http://www.priceminister.com/mfp/6109/le-suicide-de-la-fl...

 

Colonel RÉMY : « 10 ans avec De Gaulle »

Un des tous premiers à répondre à l'appel du 18 juin 1940, Rémy est envoyé dès le 10 août en France occupée pour y remplir une mission secrète, et fonde le réseau "Confrérie Notre-Dame", à la tête duquel il conquerra le titre d'agent secret n° 1 de la France Libre. 

Appelé par le général de Gaulle, en 1947, à compter au nombre des constituants du Rassemblement du Peuple Français, il publie le 11 avril 1950 dans l'hebdomadaire Carrefour, pour obéir à ce qui lui paraît être un devoir de conscience, un article dont le retentissement sera tel qu'il imprimera à sa vie un nouveau tournant. 

C'est la passionnante histoire de ces dix années, riches en péripéties de toute sorte, qu'il raconte dans "Dix ans avec De Gaulle". 

Editions De Crémille – 1973 – 390 pages – 20 x 13 cms – 500 grammes.

Nombreuses illustrations/photographies hors texte.

L’auteur > http://fr.wikipedia.org/wiki/Colonel_R%C3%A9my

Ailleurs : entre 5 et 6 €uros (en moyenne) sur Priceminister.

http://www.priceminister.com/offer/buy/210114164/dix-ans-...

 

H.R. TREVOR ROPER : « Les derniers jours de Hitler »

Que s'est-il réellement passé dans le bunker de la chancellerie du Reich entre la mi-avril et le 8 mai 1945 ? L'énigme demeurait encore entière en 1947, date de publication de l'ouvrage de H.R Trevor-Roper (1964 pour la France), soit deux ans après la chute du IIIe Reich. Les rumeurs les plus folles circulaient toujours : le maître de l'Allemagne réfugié dans une base polaire, argentine ou papouasienne, dissimulé au cœur même du Reich sous les traits d'un inoffensif individu, le tout par la grâce d'une science médicale encore balbutiante, la chirurgie esthétique... Pis, les insinuations soviétiques, plus ou moins directement formulées, laissant entendre que le Führer vivait encore sous la protection des Occidentaux, contribuaient à embrumer un peu plus la situation en plongeant les démocraties dans un embarras gênant aux niveaux politique et diplomatique ; ce qui constituait, on le sait maintenant avec certitude, leur objectif principal.

Que peut donc bien faire un homme seul confronté à un tel imbroglio politico-diplomatique ? Pas grand chose à priori, serait-on tenté de répondre. Ce ne fut pourtant pas le cas de Trevor-Roper, cet esprit acéré que l'Intelligent Service avait spécifiquement missionné pour mettre de l'ordre dans la connaissance qu'avaient les Alliés occidentaux de ces quelques jours, devenus après-coup si cruciaux. Lui, en bon enquêteur, savait que la manifestation de la vérité ne peut être issue d'autre chose que de la confrontation des témoignages et des documents officiels, personnels ou encore militaires.

Malheureusement, à ce stade et en ce qui concerne les protagonistes de la tragédie, seule une grosse vingtaine de personnes sont aux mains des Alliés occidentaux ou en mesure de témoigner librement. Beaucoup se révèlent disparus, soit prisonniers des Russes, soit morts, soit en fuite. C'est donc en récoltant et en analysant les déclarations de onze d'entre eux seulement que l'agent des services secrets anglais va entamer ses investigations. Par la suite, il ne lui restera plus qu'à synthétiser l'ensemble à l'aide des tous les éléments écrits en sa possession, débris épars d'un navire national-socialiste en perdition, et d'en tirer cette "substantifique moelle" au parfum de vérité qui est nécessaire à tout historien en herbe (l'homme avait tout de même bénéficié à ce niveau d'une formation oxfordienne de haute qualité).

De ce travail, tout d'abord confidentiel, résulte l'ouvrage historique consacré aux "derniers jours de Hitler". Patiemment rédigé, amendé en 1964 et intégrant les dernières évolutions de notre connaissance de la période pour les besoins de cette ré-édition, préfacé par un témoin direct, l'ancien ambassadeur Français auprès du IIIe Reich, André François-Poncet.

Editions FAMOT – 1975 – 381 pages – 20 x 13 cms – 470 grammes.

Nombreuses illustrations/photographies hors texte.

Ailleurs : de 5 à 8 €uros sur Priceminister / 8 à 15 €uros sur abebooks.fr

6,90 ou 7 €uros sur Amazon.fr / 10 €uros sur livre-rare-book.com

http://www.abebooks.fr/derniers-jours-Hitler-TREVOR-ROPER...

 

J.R. TOURNOUX : « L’histoire secrète »

Une histoire des sociétés secrètes, qui commence par la description des "souterrains qui se trouvent sous le Palais du Luxembourg [et qui forment] à plus de vingt mètres sous terre, une sorte de "doublure" de Paris  avec des voies, ou galeries de circulation, correspondant aux rues Bonaparte, de Vaugirard, etc....". 

Là s'affairent les sociétés secrètes, et J.R.Tournoux explique comment, en 1937, "l'une des plus sensationnelles conjurations de l'Histoire de France, celle de la Cagoule, dirigée, à la veille de la seconde guerre mondiale, contre les institutions républicaines, jalonna, de façon systématique, les réseaux souterrains de Paris, en vue de prendre et d'occuper par surprise, le Sénat, l'Elysée (d'où un souterrain rejoint les quais de la Seine), la Chambre des Députés, différents ministères, les appartements de personnalités politiques, dont Monsieur Léon Blum qui, chef de gouvernement du "Front Populaire", habitait au 25 Quai Bourbon."

Cet ouvrage, abondamment illustré de photos, de croquis et de caricatures comporte 3 parties :  Les nouveaux Carbonari ( les Maréchaux, la Cagoule, l'histoire des bacilles bactériologiques, les vols dans les casernes, la tentative de putsch à Paris, l'Algérie Française…) / Face à Face (l'Internationale blanche, la Cagoule écarlate, la rencontre Darlan-Hitler…) / Soldats des ténèbres (de Gaulle et la guerre froide, le procès Challe, L'O.A.S…).

Traduits en huit langues, ses livres sont largement chroniqués par la presse et ont un écho international (La Stampa, Wall Street Journal). Récompensés par de nombreux prix, jouissant d’un large succès public et critique, les livres que Jean-Raymond Tournoux a consacrés à l’Histoire contemporaine sont toujours considérés comme des ouvrages de référence. Son œuvre d’historien a été distinguée par de nombreuses récompenses : Prix Thiers ; Prix de l'Académie française ; Prix d’Histoire du Cercle de l’Union, de la Société d’histoire générale et de la Société d'histoire diplomatique ; Grand prix du Festival international du Livre (1969) ; Prix Historia (1980). Il est lauréat de l’Académie des Sciences morales et politiques (1967). 

Editions De Crémille – 1973 – 395 pages – 20 x 13 cms – 500 grammes.

Nombreuses illustrations/photographies hors texte.

Ailleurs = de 3 à 5,95 sur Priceminister / de 2 à 6,30 €uros sur Amazon.fr

http://www.amazon.fr/gp/offer-listing/B00AWCA2VS/ref=dp_o...

 

-------------------------------

 

Les 12 volumes (4875 pages / plus de 6 kilos) pour :     

 

15 €uros + 14,50 €uros de port = 29,50 €uros, port compris ! / Vendus !

 

( Plus de 6 kilos de livres + emballage renforcé ! )

 

Vendus ! Ce lot n'est plus disponible ! 

andré brissaud,hitler,l’ordre noir,yalta,staline,roosevelt,napoléon,napoléon premier,sainte-hélène,révolution russe,l’okhrana,anarchistes,sainte-vehme,i.r.a,o.a.s,reinhard gehlen,espionnage,jacques massu,général massu,guerre d’algérie,bataille d’alger,cardinal mindszenty,roland  gaucher,paul ganiÈre,christophe colomb,marine française,colonel rémy,résistance,troisième reich,seconde guerre mondiale,cagoule,pétain,trevor roper,j.r.tournoux

andré brissaud,hitler,l’ordre noir,yalta,staline,roosevelt,napoléon,napoléon premier,sainte-hélène,révolution russe,l’okhrana,anarchistes,sainte-vehme,i.r.a,o.a.s,reinhard gehlen,espionnage,jacques massu,général massu,guerre d’algérie,bataille d’alger,cardinal mindszenty,roland  gaucher,paul ganiÈre,christophe colomb,marine française,colonel rémy,résistance,troisième reich,seconde guerre mondiale,cagoule,pétain,trevor roper,j.r.tournoux

andré brissaud,hitler,l’ordre noir,yalta,staline,roosevelt,napoléon,napoléon premier,sainte-hélène,révolution russe,l’okhrana,anarchistes,sainte-vehme,i.r.a,o.a.s,reinhard gehlen,espionnage,jacques massu,général massu,guerre d’algérie,bataille d’alger,cardinal mindszenty,roland  gaucher,paul ganiÈre,christophe colomb,marine française,colonel rémy,résistance,troisième reich,seconde guerre mondiale,cagoule,pétain,trevor roper,j.r.tournoux

andré brissaud,hitler,l’ordre noir,yalta,staline,roosevelt,napoléon,napoléon premier,sainte-hélène,révolution russe,l’okhrana,anarchistes,sainte-vehme,i.r.a,o.a.s,reinhard gehlen,espionnage,jacques massu,général massu,guerre d’algérie,bataille d’alger,cardinal mindszenty,roland  gaucher,paul ganiÈre,christophe colomb,marine française,colonel rémy,résistance,troisième reich,seconde guerre mondiale,cagoule,pétain,trevor roper,j.r.tournoux

andré brissaud,hitler,l’ordre noir,yalta,staline,roosevelt,napoléon,napoléon premier,sainte-hélène,révolution russe,l’okhrana,anarchistes,sainte-vehme,i.r.a,o.a.s,reinhard gehlen,espionnage,jacques massu,général massu,guerre d’algérie,bataille d’alger,cardinal mindszenty,roland  gaucher,paul ganiÈre,christophe colomb,marine française,colonel rémy,résistance,troisième reich,seconde guerre mondiale,cagoule,pétain,trevor roper,j.r.tournoux

andré brissaud,hitler,l’ordre noir,yalta,staline,roosevelt,napoléon,napoléon premier,sainte-hélène,révolution russe,l’okhrana,anarchistes,sainte-vehme,i.r.a,o.a.s,reinhard gehlen,espionnage,jacques massu,général massu,guerre d’algérie,bataille d’alger,cardinal mindszenty,roland  gaucher,paul ganiÈre,christophe colomb,marine française,colonel rémy,résistance,troisième reich,seconde guerre mondiale,cagoule,pétain,trevor roper,j.r.tournoux

andré brissaud,hitler,l’ordre noir,yalta,staline,roosevelt,napoléon,napoléon premier,sainte-hélène,révolution russe,l’okhrana,anarchistes,sainte-vehme,i.r.a,o.a.s,reinhard gehlen,espionnage,jacques massu,général massu,guerre d’algérie,bataille d’alger,cardinal mindszenty,roland  gaucher,paul ganiÈre,christophe colomb,marine française,colonel rémy,résistance,troisième reich,seconde guerre mondiale,cagoule,pétain,trevor roper,j.r.tournoux

andré brissaud,hitler,l’ordre noir,yalta,staline,roosevelt,napoléon,napoléon premier,sainte-hélène,révolution russe,l’okhrana,anarchistes,sainte-vehme,i.r.a,o.a.s,reinhard gehlen,espionnage,jacques massu,général massu,guerre d’algérie,bataille d’alger,cardinal mindszenty,roland  gaucher,paul ganiÈre,christophe colomb,marine française,colonel rémy,résistance,troisième reich,seconde guerre mondiale,cagoule,pétain,trevor roper,j.r.tournoux

andré brissaud,hitler,l’ordre noir,yalta,staline,roosevelt,napoléon,napoléon premier,sainte-hélène,révolution russe,l’okhrana,anarchistes,sainte-vehme,i.r.a,o.a.s,reinhard gehlen,espionnage,jacques massu,général massu,guerre d’algérie,bataille d’alger,cardinal mindszenty,roland  gaucher,paul ganiÈre,christophe colomb,marine française,colonel rémy,résistance,troisième reich,seconde guerre mondiale,cagoule,pétain,trevor roper,j.r.tournoux

andré brissaud,hitler,l’ordre noir,yalta,staline,roosevelt,napoléon,napoléon premier,sainte-hélène,révolution russe,l’okhrana,anarchistes,sainte-vehme,i.r.a,o.a.s,reinhard gehlen,espionnage,jacques massu,général massu,guerre d’algérie,bataille d’alger,cardinal mindszenty,roland  gaucher,paul ganiÈre,christophe colomb,marine française,colonel rémy,résistance,troisième reich,seconde guerre mondiale,cagoule,pétain,trevor roper,j.r.tournoux

andré brissaud,hitler,l’ordre noir,yalta,staline,roosevelt,napoléon,napoléon premier,sainte-hélène,révolution russe,l’okhrana,anarchistes,sainte-vehme,i.r.a,o.a.s,reinhard gehlen,espionnage,jacques massu,général massu,guerre d’algérie,bataille d’alger,cardinal mindszenty,roland  gaucher,paul ganiÈre,christophe colomb,marine française,colonel rémy,résistance,troisième reich,seconde guerre mondiale,cagoule,pétain,trevor roper,j.r.tournoux