Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/08/2014

Wernher Von Braun

Bernd RULAND : « Wernher Von Braun »

 

Wernher Magnus Maximilian von Braun (1912-1977) est un ingénieur allemand, commandant SS qui a joué un rôle majeur dans la mise au point des fusées.

Pionnier de l'astronautique dans les années 1930, il se met au service du régime nazi pour poursuivre ses recherches. Il joue un rôle majeur dans la conception et la réalisation du V2, premier missile balistique qui sera utilisé vers la fin de la Seconde Guerre mondiale. Récupéré après la défaite allemande avec d'autres scientifiques allemands de premier plan par les forces américaines dans le cadre de l'opération Paperclip, il développe les principaux missiles balistiques de l'armée américaine. Lorsque la course à l'espace est lancée, il devient un des principaux responsables de l'agence spatiale américaine (NASA) et, à ce titre, il développe la fusée Saturn V, lanceur des missions lunaires du programme Apollo.

( Wikipedia )

Peenemünde, le Führer, les V1 et les V2, la défaite, la grande braderie de la science allemande, la NASA et la conquête de la lune… la biographie détaillée d’un des plus grands (si ce n’est LE plus grand) spécialiste des fusées que le monde ait connu !

Trois dates essentielles jalonnent la carrière de Wernher von Braun :

Le 6 septembre 1944, la première fusée V2 atteint la région parisienne… Le 31 janvier 1958, le premier satellite américain, Explorer-1, d'une masse de 14 kg, est placé sur orbite… Le 20 juillet 1969, deux Américains marchent sur la Lune, ils ont été lancés par la/sa fusée Saturn V.

 

Le Cercle du Nouveau Livre d’Histoire, éditions Jules Tallandier, 1970.

294 pages + cahier de 29 pages de photographies et reproduction de documents.

22,5 x 14,5 cms / 480 grammes.

Edition numérotée ( cet exemplaire est le #907 ) reliée pleine toile bleue, avec photo de Wernher Von Braun sur premier plat.

Bas et haut de tranche très très légèrement « tallées » + quelques infimes marques de stockage sur quatrième, ainsi qu’un tout petit choc dans le coin supérieur droit de la couv’… sans quoi il est nickel ! Intérieur propre et sain, bel exemplaire !

>>> 8 €uros. / Vendu ! Temporairement indisponible.

 

bernd ruland,wernher von braun,v1,v,nasa,programme apollo,peenemünde,troisième reich,seconde guerre mondiale,wwii,histoire,conquête spatiale,fusées,missilesbernd ruland,wernher von braun,v1,v,nasa,programme apollo,peenemünde,troisième reich,seconde guerre mondiale,wwii,histoire,conquête spatiale,fusées,missilesbernd ruland,wernher von braun,v1,v,nasa,programme apollo,peenemünde,troisième reich,seconde guerre mondiale,wwii,histoire,conquête spatiale,fusées,missilesbernd ruland,wernher von braun,v1,v,nasa,programme apollo,peenemünde,troisième reich,seconde guerre mondiale,wwii,histoire,conquête spatiale,fusées,missiles

Ailleurs = Entre 10,38 et 20 €uros sur Amazon.fr

10 €uros sur votrebouquinerie.f / 14,90 €uros en achat imm. sur ebay

 15 €uros sur livre-rare-book.com / 20 €uros sur librairieduchene.com

 

03/06/2014

Vendée militaire et chouannerie

Alexis Des NOUHES présente :

« Généraux et chefs militaires de la Vendée militaire et de la chouannerie »

Suivis de la

« Liste alphabétique des chefs de divisions et officiers : 1793 à 1832 ».

 

Textes de : Léon de la Sicotière, Edmond Biré, Gustave Bord, René Bazin, Olivier de Gourcuff, Comte de L’Estourbeillon, Vicomte Hippolyte le Gouvelo, André Joubert, Octave de Rochebrune, Jeanniard du Dot, Locpéran de Kerriver, Alcide Leroux, Marquis de Granges de Surgères, René Valette & Arthur des Nouhes.

Fac Similé de l’édition de 1887, tirage limité et numéroté.

Cet exemplaire porte le numéro #126

Pierre Rabjeau éditeur / Les éditions du Choletais – 1987.

122 pages au format 24,5 x 32 cms / 740 grammes.

Etat = Quelques microscopiques rousseurs en haut de premier plat, un coin inférieur droit présentant quelques tout aussi microscopiques traces de choc… mais vraiment trois fois rien !

( Nous sommes juste d’incorrigibles maniaques ! )…

Tranche intacte, intérieur franchement nickel, ensemble propre et sain… un ouvrage en excellent état, que nous ne pouveons qu’estampiller « bon + » !

>>> 44 €uros. / Vendu ! N'est plus disponible.

 

chouans,vendée militaire,chouannerie,histoire de france,alexis des nouhes,jacques cathelineau,maurice d'elbée,jean-nicolas stofflet,françois-athanase de charette de la contrie,de charette,henri de la rochejaquelein,d'andigné,cadoudal,royalistes,monarchistes,guerres de vendée 

Ailleurs = 66 €uros sur priceminister pour cette édition ( voir ici )

50 à 54 €uros pour la version au format 14,5 x 22 cms ( ici, par exemple )

 

chouans,vendée militaire,chouannerie,histoire de france,alexis des nouhes,jacques cathelineau,maurice d'elbée,jean-nicolas stofflet,françois-athanase de charette de la contrie,de charette,henri de la rochejaquelein,d'andigné,cadoudal,royalistes,monarchistes,guerres de vendée 

 

------------------------------------------

 

Cette réédition d'un ouvrage 1887 reproduit 19 portraits hors texte de chefs vendéens et chouans et plus de 120 pages (grand format) de notices biographiques, ainsi que la liste des chefs de division, officiers de 1793, 1799 et 1832.

On y trouve les portraits et courtes biographies de Jacques Cathelineau, Maurice d'Elbée, Charles de Bonchamps, Louis de Lescure, Jean-Nicolas Stofflet, le prince de Talmont, François-Athanase de Charette de la Contrie, Henri de la Rochejaquelein, Bernard de Marigny, Charles Sapinaud de la Rairie, Auguste de la Rochejaquelein, d'Autichamp, d'Andigné, de Frotté, de Bourmont, Cadoudal, Louis de la Rochejaquelein et Suzannet.

Un document très recherché pour ses portraits et les nombreux renseignements qu'il fournit sur les chefs militaires des armées de la Vendée et de la Chouannerie ; ouvrage de qualité qui ne peut qu'intéresser tous ceux qui se passionnent pour la grande épopée vendéenne et les chefs qui l'ont conduite.

("Chroniques de l'Histoire" n°1, 1988)

 

chouans,vendée militaire,chouannerie,histoire de france,alexis des nouhes,jacques cathelineau,maurice d'elbée,jean-nicolas stofflet,françois-athanase de charette de la contrie,de charette,henri de la rochejaquelein,d'andigné,cadoudal,royalistes,monarchistes,guerres de vendée

chouans,vendée militaire,chouannerie,histoire de france,alexis des nouhes,jacques cathelineau,maurice d'elbée,jean-nicolas stofflet,françois-athanase de charette de la contrie,de charette,henri de la rochejaquelein,d'andigné,cadoudal,royalistes,monarchistes,guerres de vendée

chouans,vendée militaire,chouannerie,histoire de france,alexis des nouhes,jacques cathelineau,maurice d'elbée,jean-nicolas stofflet,françois-athanase de charette de la contrie,de charette,henri de la rochejaquelein,d'andigné,cadoudal,royalistes,monarchistes,guerres de vendée

chouans,vendée militaire,chouannerie,histoire de france,alexis des nouhes,jacques cathelineau,maurice d'elbée,jean-nicolas stofflet,françois-athanase de charette de la contrie,de charette,henri de la rochejaquelein,d'andigné,cadoudal,royalistes,monarchistes,guerres de vendée

chouans,vendée militaire,chouannerie,histoire de france,alexis des nouhes,jacques cathelineau,maurice d'elbée,jean-nicolas stofflet,françois-athanase de charette de la contrie,de charette,henri de la rochejaquelein,d'andigné,cadoudal,royalistes,monarchistes,guerres de vendée

15/04/2014

Erwan BERGOT : La légion au combat

2014, soixantenaire de la fin de la guerre d'Indochine.

 

Erwan BERGOT :

 

« La légion au combat – Narvik, Bir-Hakeim, Diên Biên Phu »

 

Juin 1940. Alors que la France est vaincue, une jeune unité de la Légion Etrangère remporte à Narvik, en Norvège, la seule victoire terrestre de la campagne 39/42. C’est la 13ème demi-brigade – D.B.L.E – composés d’Espagnols républicains, d’Italiens et d’Allemands antifascistes.

La première, elle rejoint ensuite la France Libre et mène campagne en Afrique jusqu’à Bir-Hakeim. Douze années après, décorée de l’Ordre de la Libération, cette unité sombre à Diên Biên Phu, dans la plus gigantesque bataille de l’après-guerre.

Narvik, Bir-Hakeim, Diên Biên Phu, trois combats menés pour la gloire de la Légion, pour l’honneur du pays, dans l’esprit de sacrifice hérité de Camerone. Ce livre est un hommage rendu à une unité de la Légion. C’est aussi une grande fresque historique et un récit fourmillant d’anecdotes, de souvenirs. Un beau livre sur la ténacité, l’abnégation, la fidélité.

 

France Loisirs – 1977 – 316 pages – 24,5 x 16 cms – 640 grammes.

Reliure éditeur recouverte d’un tissu bleu nuit + jaquette couleurs.

16 pages de reproductions photographiques !

Etat = haut de tranche jaquette très légèrement frottée (mais restaurée avec soin !) ainsi qu’une ou deux p'tites traces/marques de manip’ ou stockage (au dos de la jaquette pour la plupart). Mais bon, c'est le maniaque obsessionnel qui parle… car en fait, il est franchement bien ! Jaquette bien brillante, reliure O.K, intérieur comme neuf… bel exemplaire, bon pour le service !

>>> 7 €uros. / disponible.

 

Erwan BERGOT, La légion au combat,Légion étrangère, légion, légionnaires, guerriers, histoire, seconde guerre mondiale, indochine, guerre d'algérie, Narvik, Bir-Hakeim, Diên Biên Phu, soldats    Ailleurs : entre 5,50 et 10,95 €uros sur Priceminister pour des exemplaires en bon état, avec jaquette, et des vendeurs sérieux !  Entre 8 et 12 €uros sur livre-rare-book.com / de 6 à 8 €uros sur abebooks.fr / 12,95 sur livre.fnac.com  

Erwan BERGOT, La légion au combat,Légion étrangère, légion, légionnaires, guerriers, histoire, seconde guerre mondiale, indochine, guerre d'algérie, Narvik, Bir-Hakeim, Diên Biên Phu, soldats

Erwan BERGOT, La légion au combat,Légion étrangère, légion, légionnaires, guerriers, histoire, seconde guerre mondiale, indochine, guerre d'algérie, Narvik, Bir-Hakeim, Diên Biên Phu, soldats

4024749713.jpg

erwan bergot,la légion au combat,légion étrangère,légion,légionnaires,guerriers,histoire,seconde guerre mondiale,indochine,guerre d'algérie,narvik,bir-hakeim,diên biên phu,soldats

09/04/2014

Jean LARTEGUY : Le mal jaune

2014, soixantenaire de la fin de la guerre d'Indochine.

 

Jean LARTEGUY : « Le mal jaune »

 

Quatrième : « Ce roman est l’histoire de deux villes qui n’existent plus : Hanoï et Saïgon. Il y a bien dans le delta du Tonkin une ville qui porte encore le nom d’Hanoï, comme dans le delta de Cochinchine une autre qui s’appelle toujours Saïgon. L’une est la capitale d’une république autoritaire et bureaucratique, l’autre d’un état papelard et anachronique.

Elles sont prudes, hypocrites et si leurs parcs sont ratissés et leurs bâtiments repeints, elles n’ont plus rien à voir avec les deux villes métisses qui, nées de l’union des Blancs et des Jaunes, moururent de leur divorce.

C’étaient deux belles métisses infidèles et tendres, cruelles et sensuelles, paresseuses, violentes, impudiques et secrètes. Ceux qui les aimèrent – et ils furent nombreux – contractèrent auprès d’elles un mal dont ils n’arrivent point à se guérir : le Mal Jaune ; une sorte de nostalgie qui devient poussée de fièvre certains soirs de cafard, certains jours d’abandon.

Je dédie ce livre à tous ceux qui, comme moi, furent atteints de cette maladie pernicieuse et éprouvent encore un certain plaisir à l’entretenir. »

 

Les presses de la cité – 1963 – 377 pages – 21,5 x 13,5 cm – 510 grammes.

Couverture cartonnée recouverte de tissu jaune avec inscriptions en rouge + jaquette en couleurs. / Etat = Un petit accro (5 mm) sur jaquette en haut de quatrième, ainsi qu’un bas de tranche très légèrement « talé »… sans quoi il serait presque parfait !?!

Un bel exemplaire, en excellent état ! >>> 4 €uros. / Vendu ! 

 

jean larteguy,le mal jaune, hanoï, saïgon, indochine

02/04/2014

Erwan BERGOT

2014, soixantenaire de la fin de la guerre d'Indochine.

 

Erwan BERGOT :

« Convoi 42, la marche à la mort des prisonniers de Diên Biên Phu »

 

Convoi 42 est l’histoire d’un groupe de soldats, capturés le 7 mai 1954 à Diên Biên Phu, qui vont être rassemblés en brousse avant d’entreprendre la longue marche qui les mènera, 700 kilomètres au nord, dans un camp "de rééducation par le travail et le repentir". 

Mais la mort est à la fête ! Sur les 400 prisonniers que comporte à son départ le "Convoi 42" ; 87 vont disparaître au cours de la longue marche ; 250 reposent à jamais dans les fondrières de l’effroyable camp "42"…  et seuls 73 recouvreront la liberté.

Quelques témoignages ont déjà été publiés sur les "Camps de l’enfer vert". Peu d’entre eux ont rendu compte de l’essentiel : la lente dégradation des corps, mais surtout cette transformation morale où la haine des autres, le mépris de soi-même sont autant d’étapes vers le désespoir absolu. Un point de non-retour dont on ne guérit jamais tout àfait. On n’invente pas l’horreur dans Convoi 42, tout est vrai. Sauf les noms ; les survivants les reconnaîtront. C’est à eux qu’Erwan Bergot a voulu dédier ce récit.

 

France Loisirs – 1987 – 340 pages – 24,5 x 16 cm – 610 grammes.

Reliure éditeur, cartonnée et recouverte de tissu rouge + jaquette en couleurs.

Etat = des bords légèrement frottés et présentant 3 ou 4 petits accros, de menues traces de manipulation, ainsi que quelques rousseurs sur la face interne : la jaquette n’est que moyenne («moyen+» néanmoins, vu que toujours bien brillante et ne présentant – au final – pas de gros défaut(s) majeur(s)…). Mais comme la reliure est O.K et l’intérieur comme neuf… l’ensemble est tout à fait bien, et déclaré bon pour le service ! Oh oui !

>>> 4 €uros. / Vendu ! Temporairement indisponible.  

 

--------------------------------------

 

Erwan BERGOT :

« Bataillon de Corée– Les volontaires français 1950-1953 » 

 

Wonju (Corée), 10 janvier 1951 : « Baïonnette au canon ! A l’assaut ! »

Après un bref et brutal corps à corps, sur un piton enneigé, ils culbutent une compagnie nord-coréenne fanatisée. Cet exploit s’est déroulé sous les yeux des correspondants de guerre américains, stupéfaits. La "charge à la baïonnette des Français à Wonju" va devenir légendaire et leur bataillon entrer dans le club des unités d’élite servant en Corée. Ce bataillon, créé au mois d’août 1950 par le gouvernement pour aider les Nations Unies à rétablir la paix en Corée du Sud, envahie depuis juin par les forces communistes du Nord, en trois ans, va devenir l’une des unités les plus décorées de cette campagne. Célébré partout Outre-Atlantique, le bataillon français est resté méconnu dans son propre pays où son histoire complète n’avait encore jamais écrite !

Et pourtant, quelle épopée ! En trois ans de présence en Corée, de 1950 à 1953, ses combats se comptent par dizaines – Twin Tunnels, Chipyong-ni, la côte 1037, Crèvecœur, le T-Bone, Arrow-Head, Kumhwa, etc. – ses morts, ses blessés, ses disparus, par centaines.

 

Presses Pocket – 1986 – 412 pages – 220 grammes.

Edition illustrée par des reproductions photographiques et de plans + annexes avec la liste des morts et portés disparus, les citations pour le bataillon français des différents pays, la chronologie sommaire de la guerre de Corée…

Etat = quelques traces de manipulation(s), stockage et usage(s), mais ça va, rien de foncièrement dommageable… les plats sont toujours bien brillants, l’intérieur est nickel et la tranche non cassée ! Bon pour le service !

>>> 2,40 €uros. / Vendu ! Temporairement indisponible.

 

----------------------------------

 

Erwan BERGOT :

« La guerre des appelés en Algérie, 1956-1962 »

 

Février 1956 : dans le cadre des renforts promis par Guy Mollet à l’Algérie, les premiers "Disponibles" quittent Marseille pour Alger. A leur suite, l’auteur nous entraîne à Oran, à Bône, en Kabylie, dans des fermes qu’il faut aménager, des postes qu’il faut construire, en bordure des forêts, des montagnes où, insaisissable, rôde le Rebelle. Peu à peu pourtant, les "Appelés" apprennent à dominer leur peur, à "crapahuter" comme leur adversaire, à nouer contact avec la population. Et ils se prennent d’amour pour ce pays rude, sauvage, difficile.

Voici la Bataille d’Alger. Vue du bled, elle prend une autre dimension : sur place, avec leurs pauvres moyens, les "naufragés du Quadrillage" font face à la grève, à l’insurrection. Voici le 13 mai, vécu de loin, à travers les transistors, depuis le bled, en Oranie ou en Kabylie ; vécu de près, en contact étroit avec les habitants des mechtas, des douars, des villages.

Si les "Barricades" de 1960, le "Putsch" de 1961, ne les atteignent qu’étouffés par la distance, ils leur montrent que la fin de l’Algérie française est proche. Après avoir cru à la victoire en participant aux grandes opérations "Challe", ils se résignent au départ.

L’auteur, qui les a vus vivre, souffrir, être tristes ou gais, a voulu rendre hommage à tous ces Appelés qui avaient vingt ans, et qui étaient fiers.

 

Presses de la Cité – 1980 – 286 pages – 24 x 15,5 cm – 520 grammes.

Etat = Une fine cassure sur tranche, quelques p’tites marques-traces d’usage(s) ou stockage(s) mais rien de franchement notable. Ensemble bien brillant et compact, intérieur en excellent état… estampillé « bon »… et bon pour le service !

>>> 5,50 €uros. / Vendu ! Temporairement indisponible.

 

Ailleurs = entre 4,99 et 10 €uros sur Priceminister (moyenne aux alentours de 6-7 €uros ) pour des exemplaires en bon état et des vendeurs sérieux ! Entre 7 et 15 €uros sur livre-rare-book.com / de 6 à 12 €uros sur abebooks.fr / un ex. à 10 €uros sur Amazon.fr. 

  

--------------------------------------

erwan bergot,corée,indochine,guerre d'algérie,bataille d'alger,diên biên phu,convoi 42,soldats,guerre,guerriers

Pour d'autres ouvrages relatifs à l'Indochine, cliquez sur "Indochine et Algérie" dans la colonne "Carégories" (à droite) et/ou jetez un oeil à notre catalogue en ligne (voir à "Catalogue Livres – téléchargement", toujours dans la colonne de droite), chapitre Histoire.  

erwan bergot,corée,indochine,guerre d'algérie,bataille d'alger,diên biên phu,convoi 42,soldats,guerre,guerriers

erwan bergot,corée,indochine,guerre d'algérie,bataille d'alger,diên biên phu,convoi 42,soldats,guerre,guerriers

28/03/2014

Jean MABIRE : Commando de chasse

Jean MABIRE : « Commando de chasse »

 

A ceux du commando de chasse : « On a comparé les commandos de chasse à des « têtes chercheuses ». Je n’aime pas cette comparaison technique, car, justement, vous n’êtes pas des machines. Vous êtes des hommes au sens plein et noble du terme. C’est là que résident votre efficacité et votre force. Si vous avez du souffle, du muscle, un œil perçant, une riposte prompte et foudroyante, vous êtes aussi un élément de contact humain avec les populations de cette province. Vous rassurez ces hommes et ces femmes terrorisés par les bandes rebelles et vous ramenez l’espoir dans leur cœur. Vous créez dans les djebels les plus reculés, pour le fellagha, un élément d’insécurité, pour la population un élément de confiance. Jeunes Soldats de Métropole et jeunes Musulmans au coude à coude dans les commandos de chasse et dans un même élan, vous faites partie de notre chance, de la vraie chance de notre Patrie. Vous êtes des jeunes hommes purs et droits. » - Général d’armée aérienne Challe, commandant en chef.

 

France Loisirs – 1979 – 323 pages – 24,5 x 16 cm – 600 grammes.

Etat = le dos est bien carré, l’intérieur (propre et sain) est nickel (malgré quelques petites rousseurs sur les tranches papier) et la reliure tout à fait O.K… mais la jaquette, elle, était bien malmenée ! Déchirures… marques et pliures diverses… petits manques… j’ai longuement hésité à la foutre en l’air et à vendre le book avec l’estampille « sans jaquette » !?! Mais que dire ? C’est tant et tellement le genre de chose à laquelle je n’arrive pas à me résoudre, que bast… je me suis acharné à la restaurer du mieux possible, afin de pouvoir (quoiqu’il en soit) vous proposer un exemplaire « entier » ! But well, comme c’est tout de même une jaquette très restaurée…

Je vous fais le livre au tarif « exemplaire sans jaquette » (soit 4 €uros au lieu de 6) !!! Hééééééé ouais, j’suis comme ça !

>>> 4 €uros. / Vendu ! Temporairement indisponible.

 

( Ailleurs = 6 à 9,95 €uros (pour des ex. avec jaquette)  sur Priceminister )

MABIRE_Commando-de-Chasse.jpg

27/03/2014

Erwan BERGOT : Bigeard

2014, soixantenaire de la fin de la guerre d'Indochine. 

 

Erwan BERGOT : « Bigeard »

 

Il y a un style Bigeard, un vocabulaire Bigeard, une légende Bigeard. Mais l’homme est-il à l’image de ce guerrier qui n’a jamais accepté de renoncer et qui a définitivement pris pour devise un seul mot : « durer » ? Nul n’était plus qualifié qu’Erwan Bergot pour écrire la première biographie de ce personnage d’exception. C’est en 1952 que la presse découvre le jeune commandant Bigeard. Dès lors, elle ne le lâchera plus. Chef de bataillon, colonel, général, secrétaire d’Etat, député, où qu’il soit, la renommée l’accompagne. Erwan Bergot a servi naguère sous les ordres de celui qui, pour les paras, était « Bruno ». Il nous entraîne sur les traces de ce baroudeur qui n’a jamais rien renié, ni les combats qu’il a menés, ici ou là, pour sa patrie, ni les convictions qui ont fait de lui, sous l’écharpe de député, un élu pas comme les autres, qui avait choisi son camp mais conserva, en dépit de tout, sa liberté de penser et son franc-parler.

En suivant pas à pas cette existence fertile, de la Lorraine aux palais nationaux, Erwan Bergot nous fait découvrir un Bigeard secret : l’homme timide, pudique, fraternel qui, arrivé au faîte de la célébrité et de la popularité, aura toujours la faculté juvénile de s’émerveiller de ce que la vie lui a apporté.

 

 

Reliure éditeur cartonnée recouverte d’un tissu marron clair + jaquette couleurs / 48 pages (!!!) de reproductions photographiques.

France Loisirs – 1989 – 586 pages – 23 x 14,5 cms – 820 grammes.

Etat = Quelques petites marques-traces de manipulation(s) et lecture… mais vraiment trois fois rien ! Un bon gros pavé en excellent état, que l’on peut sans problème estampiller comme « entre bon et bon+ » !

>>> 7,50 €uros. / disponible.

 

Bigeard-01.jpg

Ailleurs = entre 5 et 9 €uros sur Priceminister pour des exemplaires en bon état et avec jaquette…

proposés par des vendeurs sérieux ! 

de 6 à 11 €uros sur abebooks.fr / 10 à 13 sur marelibri.com

entre 13 et 15 €uros sur livre-rare-book.com.

3106381933.2.jpg

Bigeard-03.jpg

Bigeard-04.jpg

Bigeard-05.jpg

--------------------------------------------------

 

Pour d'autres ouvrages relatifs à l'Indochine, à la guerre en Algérie, aux volontaires Français en Corée (etc.), cliquez sur "Indochine et Algérie" dans la colonne "Carégories" (à droite) et/ou jetez un oeil à notre catalogue en ligne (voir à "Catalogue Livres – téléchargement", toujours dans la colonne de droite), chapitre Histoire.  

 

26/03/2014

Diên Biên Phu, artilleurs dans la fournaise

2014, soixantenaire de la fin de la guerre d'Indochine.

 

Henri DE BRANCION :

« Diên Biên Phu, artilleurs dans la fournaise »

 

Préfacé par le Général Bigeard.

 

 

Diên Biên Phu, 30 mars 1954, onze heures du soir.

- Ici, le « gars Pierre ». Si vous vous estimez en danger, retirez-vous.

- Et mes canons ?

- Sabotez-les…

- Hors de question ! Je tiendrai tant que je pourrai.

Au dix-septième jour de la bataille, la situation est désespérée. Sur les cinq collines de l’est, quatre sont aux mains des divisions vietminh : rien ne semble devoir arrêter leur élan. Face à elles, il ne reste plus que les artilleurs du lieutenant Brunbrouk qui refusent de se replier. Présents à Diên Biên Phu du premier au dernier jour, les artilleurs ont apporté sans répit, et malgré des pertes énormes, l’appui de leurs feux, forçant l’admiration de leurs compagnons d’armes.

Grâce à de nombreux témoignages et à des documents encore inédits, l’auteur fait revivre ici, pour la première fois, la vie quotidienne des artilleurs de Diên Biên Phu, Français, Marocains, Africains, Vietnamiens et légionnaires des unités de mortiers lourds.

 

Le général de Brancion est saint-cyrien. Passé dans la Résistance, il est arrêté par la Gestapo et interné. Il a fait carrière dans l’artillerie. Il a combattu en Indochine et en Algérie. Son précédent ouvrage, Commando Bergerol a reçu le prix Raymond Poincaré.

 

Presses de la Cité – 1992 – 298 pages – 24 x 15,5 cms – 430 grammes.

Broché (reliure souple en couleurs) – 16 pages de reproductions photographiques + 5 pages de croquis explicatifs.

Etat = nombreuses petites traces de manipulation(s) et lecture(s)… il est clair que le livre a été lu, relu et même re-relu !

Mais bon, rien de franchement notable pour autant… il est toujours bien « compact », la tranche n’est pas cassée (j’aime les gens qui savent lire sans marquer les tranches des livres !), l’intérieur est nickel… et l’ensemble est donc tout à fait bon pour le service !!!

>>> 4 €uros. / Vendu ! Temporairement indisponible. 

 

De-Brancion_Diên-Biên-Phu.jpg 

--------------------------------------------------

 

Pour d'autres ouvrages relatifs à l'Indochine, cliquez sur "Indochine et Algérie" dans la colonne "Carégories" (à droite) et/ou jetez un oeil à notre catalogue en ligne (voir à "Catalogue Livres – téléchargement", toujours dans la colonne de droite), chapitre Histoire.  

La Légion en Indochine / P. Sergent et P. Bonnecarrère.

2014, soixantenaire de la fin de la guerre d'Indochine.

 

Paul BONNECARRERE :

« Par le sang versé – La Légion Etrangère en Indochine »

 

Si la guerre a cessé en Europe, l’Indochine en 1946 ne connaît toujours pas la paix. Le mouvement nationaliste du Viet-Minh dirigé par Ho-Chi-Minh met le pays à feu et à sang et, en haut lieu, on n’a pas encore compris l’efficacité de cette guérilla qui aboutira en 1954 à la défaite de Dien-Bien-Phu. On s’en tient à la technique traditionnelle et le Corps expéditionnaire en général, la Légion étrangère en particulier, sont chargés d’assurer la sécurité des places fortes, des routes, des voies ferrées et des civils confiants dans la protection de la France.

C’est le dur combat de la Légion pendant ces années meurtrières que Paul Bonnecarrère évoque ici en s’appuyant sur les journaux de marche des unités et les témoignages d’une centaine de survivants. Dans cette épopée sanglante, la Légion a perdu plus d’homme que pendant les deux guerres mondiales. Il lui a fallu se mesurer dans une nature hostile avec un ennemi invisible, fanatique et d’une cruauté dépassant toute imagination ; déjouer embuscades et pièges.

La poursuite d’Ho-Chi-Minh dans le Sud-Tonkin, l’odyssée du train blindé, le sauvetage de la My-Huong, la défense de la sanglante R.C. 4 ou de Cao-Bang dont ne revinrent que douze hommes sur mille, voilà quelques-uns des épisodes de ce récit où revit avec une intensité exceptionnelle le courage de ces « étrangers devenus fils de France non par le sang reçu mais par le sang versé ».

Le livre de poche – 1976 – 506 pages – 260 grammes.

Etat = quelques petites marques/traces de manipulation(s) et/ou lecture(s), ainsi qu’une fine cassure sur une tranche très légèrement incurvée, mais rien de vraiment notable. L’exemplaire est propre et de bonne tenue… entre bon et bon+ 

>>> 2 €uros. / Vendu ! Temporairement indisponible.   

 

Légion_Bonnecarrère.jpg 

-----------------------------------------

 

Pierre SERGENT :

« Paras – Légion : le 2ème B.E.P en Indochine »

 

Quatrième de couv' : « Je vous pose trois questions auxquelles vous me répondrez en toute franchise : Acceptez-vous de sauter n’importe où, en blind ? Acceptez-vous de sauter avec vingt-deux mètres-seconde de vent ? Acceptez-vous de sauter sans appui-chasse ? – Je réponds oui à toutes vos questions, mon commandant ». C’est la vocation des légionnaires parachutistes : sauter, quelles que soient les conditions atmosphériques, quel que soit le danger.

 

L’histoire des légionnaires parachutistes  du 2ème B.E.P. commence, en Indochine, en 1949. Le séjour débute au Cambodge dans la décontraction. Pas pour longtemps. Voler au secours d’un poste, d’une unité en difficulté devient très vite une routine souvent meurtrière… Puis, dans la nuit du 3 au 4 octobre 1951, le bataillon intervient en unité constituée. Ce sera la bataille de Nghia Lo, suivie de celle du Ba Vi, les opérations « Lorraine », « Marion », Na San, Langson… Le 10 avril 1954, les hommes du 2ème B.E.P. sautent sur Diên Biên Phu. La plupart disparaissent au combat ou sont faits prisonniers. Le 3ème B.E.P. qui arrivait en renfort, revendique l’honneur de s’appeler 2ème B.E.P… De l’Algérie, au Tchad, à Kolwezi, l’histoire du 2ème R.E.P., héritier du 2ème B.E.P., commence.

 

L’auteur : Pierre Sergent, ancien officier, a fait toute sa carrière à la Légion étrangère. Après le maquis, en 1944, il entre à Saint-Cyr, rejoint la Légion en Algérie, combat dans les rangs du 1er bataillon étranger de parachutistes (B.E.P.) en Indochine, où il est grièvement blessé, puis prend part à toute la guerre d’Algérie, de 1954 à 1961. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages : Je ne regrette rien, Les Maréchaux de la Légion, Camerone, La Légion saute sur Kolwezi.

 

Presses Pocket / Collection « Troupes de choc » / 1984.

351 pages (dont 8 pages de reproductions photographiques) – 180 grammes.

Etat = quelques p’tites traces de manipulation(s) et lecture(s), mais rien de véritablement notable ! Tranche non cassée, plats bien brillants, intérieur parfait… bon pour le service !

>>> 3,40 €uros. / Vendu ! Temporairement indisponible.

 

( Ailleurs = 3,50 à 7 €uros sur Priceminister ) 

Légion_Pierre-Sergent.jpg 

-----------------------------------------

 

Pour d'autres ouvrages relatifs à l'Indochine, cliquez sur "Indochine et Algérie" dans la colonne "Carégories" (à droite) et/ou jetez un oeil à notre catalogue en ligne (voir à "Catalogue Livres – téléchargement", toujours dans la colonne de droite), chapitre Histoire.  

19/03/2014

Guy SAJER : Le soldat oublié

Guy SAJER : « Le soldat oublié »

 

Guy Sajer n’a pas 17 ans quand, en juillet 1942, il endosse l’uniforme de la Wehrmacht. Il est français par son père, allemand par sa mère ; il habite alors l’Alsace. A cause de son jeune âge, il n’est pas affecté à une unité combattante, mais dans le train des équipages. Dès novembre, l’hiver s’abat sur la plaine russe ; le froid, la neige, les partisans rendent la progression des convois extrêmement difficile : jamais l’unité de Sajer n’atteindra Stalingrad qu’elle devait ravitailler ; la VIe Armée aura capitulé avant. Mais Sajer sait déjà que la guerre n’est pas une partie de plaisir, que survivre dans l’hiver russe est déjà un combat. Et pourtant, ce premier hiver, il n’a pas vraiment fait la guerre. La vraie guerre, celle du combattant de première ligne, il la découvre lorsqu’il est versé dans la division Gross Deutschland, division d’élite, avec laquelle, à partir de l’été 1943, il va se trouver engagé dans les plus grandes batailles du front d’Ukraine, quand la Wehrmacht plie sous l’offensive russe. De Koursk à Kharkov, de jour comme de nuit, dans la boue, la neige, quand le thermomètre marque –40° degrés, sous le martèlement terrifiant de l’artillerie russe, face aux vagues d’assaut d’un adversaire désormais puissamment armé et qui ne se soucie pas des pertes, les hommes de la Gross Deutschland, portés toujours aux endroits les plus exposés, toujours en première ligne, combattant à un contre vingt, connaissent l’enfer. La bataille de Bielgorod, le passage du Dniepr (la Bérésina à l’échelle de la Seconde Guerre mondiale) constituent, vécus au niveau du simple soldat, deux des plus hauts moments de ce récit d’Apocalypse. Plus tard, quand le front allemand s’est désagrégé, quand l’immense armée reflue, aux combats réguliers s’ajoutera la lutte contre les partisans, plus sauvage et plus impitoyable. Plus tard encore, c’est la retraite des derniers survivants de la division d’élite à travers la Roumanie et les Carpathes jusqu’en Pologne. Dans l’hiver 1944-1945, Sajer et ses camarades sont lancés dans les combats désespérés que les Allemands livrent en Prusse-Orientale pour interdire l’entrée du Vateriand aux Russes. C’est encore Memel, où l’horreur atteint à son comble, et Dantzig, au milieu de l’exode des populations allemandes de l’Est. Enfin, malade, épuisé, Sajer sera fait prisonnier par les Anglais dans le Hanovre… Si ce récit de la guerre en Russie ne ressemble à aucun autre, s’il surpasse en vérité, en horreur et en grandeur tout ce qui a été écrit, ce n’est pas seulement parce que l’auteur a réellement vécu tout ce qu’il rapporte, ce n’est pas seulement parce que, sous sa plume, les mots froid, faim, fièvre, sang et peur prennent l’accent et la force terrible de la réalité, c’est aussi parce que Sajer sait voir et faire voir dans le détail avec une puissance de trait vraiment extraordinaire. Alors, le lecteur ne peut douter que tout ce qui est rapporté là est vrai, vrai au détail près ; il sait de science certaine qu’il n’y a pas là de "littérature", pas de morceaux de bravoure – mais que c’était ainsi : ainsi dans le courage et ainsi dans la peur, ainsi dans la misère et ainsi dans l’horreur…

 

Le Livre de Poche / 1971 / 695 pages / 350 grammes.

Une légère trace de pliure sur le premier plat ainsi qu’une fine marque de cassure sur la tranche, mais l’ensemble n’est pas mal du tout… la tranche n’est quasiment pas incurvée (ce qui est plutôt rare pour un Livre de Poche aussi épais !) l’intérieur est propre et sain, il est assez rare de pouvoir trouver cette version en aussi bon état !!!…

>>> 5,80 €uros. / disponible.

 

SAJER-01_Poche.jpg

 

Egalement disponible en version grand format :

Guy SAJER : « Le soldat oublié »

Robert Laffont – 1967 – 543 pages – 24 x 15,5 cm – 690 grammes.

Broché (reliure souple), couverture rempliée (comme une jaquette), carte au verso du premier plat.

Etat = bords de plats (par endroit) très légèrement frottés, ainsi qu’une petite déchirure (restaurée avec soin) en haut de quatrième, côté tranche. Aber so, rien de bien grave… et comme les plats sont toujours bien brillant, que la tranche n’est pas cassée (!!!) et que l’intérieur est comme neuf ; ce ne sont pas ces infimes défauts qui m’empêcheront de l’estampiller comme BON !!!…

>>> 12 €uros. / disponible. 

 

SAJER-02_Grand-Format.jpg

 

Ailleurs (au format poche) = entre 3,50 et 10 €uros sur priceminister.

(Selon les états... et les vendeurs !)

Ailleurs (grand fomat) = entre 8,50 et 13,50 sur Priceminister

entre 10 et 16 €uros sur livre-rare-book.com / entre 10 et 30 €uros sur ebay.

 

--------------------------------------------

 

> Interview de Guy Sajer, 39-45 Magazine, décembre 1993.

 

------------------------------------------------

 

Mes parents sont nés sur la terre, à quelque mille kilomètres de distance.

D'une distance encombrée de difficultés, de complexes étranges, de frontières entremêlées, de sentiments équivalents et intraduisibles. Moi, j'ai abouti de cette alliance, à cheval sur cet ensemble délicat avec une seule vie pour débattre tant de problèmes. J'ai été enfant, mais cela est sans importance. Les problèmes existaient avant moi, et je les ai découverts.

Puis il y a eu la guerre. Je l'ai alors épousée, parce qu'il n'y avait guère qu'elle a l'âge que j'ai eu, moi aussi, lorsque l'on est amoureux.

Je fus brutalement comblé. J'avais soudain deux drapeaux à honorer, deux lignes de défense, l'une Siegfried, l'autre Maginot, et puis aussi de grands ennemis à l'extérieur. J'ai servi, j'ai rêvé, j'ai espéré. J'ai eu également froid et peur sous le portail où jamais n'est apparue Lilli Marlène.

J'ai dû mourir aussi un jour, et depuis, rien n'a eu tellement d'importance.

Alors, je demeure ainsi, sans regret, désolidarisé de toute condition humaine.

( Guy Sajer )

 

----------------------------------------------- 

 

"Le soldat oublié" occupe une place à part dans les témoignages sur le front de l'Est. Il possède une force propre et une puissance unique dans l'évocation de ce que fut la guerre contre le bolchevisme et de tout ce que vécurent les soldats pendant presque quatre années. En France, la plupart des témoignages sur cette épopée concernent d'anciens Waffen SS mais ici, c'est celui d'un jeune Franco-Allemand de la Wehrmacht. Sous le casque à 16 ans, en 1942, Guy Sajer sera d'abord convoyeur de trains puis passera l'année suivante dans la fameuse division Grossdeutschland dans laquelle il restera jusqu'à la fin de la guerre. "Le soldat oublié" est le récit de la guerre à l'Est vue par un jeune soldat qui, quelques années après la guerre, écrira au cours d'une maladie ce qu'il avait vécu durant trois ans.

Peut-être plus que dans aucun autre récit, l'horreur du front russe y est décrite d'une façon très détaillée qui frappe le lecteur par l'intensité de son évocation. Ici, sans concession, est racontée la guerre vécue par un garçon qui y enterrera son adolescence entre le sang, la faim et la peur. Aucun enjolivement ne fut apporté à ce récit qui frappe par son intensité et nous plonge au cœur de la vie quotidienne de tous ces hommes, de leurs peurs et de leurs épreuves. L'auteur a mis son cœur et ses tripes dans ce récit, cela en renforce le côté émouvant et la force. C'est en effet le récit des désillusions; à la fin, la guerre est perdue, les camarades morts ou emprisonnés, la fiancée berlinoise perdue ou morte, les survivants ne sont plus que des parias… La guerre est plus qu'un souvenir, c'est un traumatisme. Robert Dun disait que "Le soldat oublié" était l'un des meilleurs ouvrages sur la seconde guerre mondiale. Il avait raison.

Le livre a d'ailleurs connu un grand succès: vendu à plus de 3 millions d'exemplaires, traduit dans près de 40 langues, il a également été primé.

Chronique signée Rüdiger,

pour « Le Cercle Non Conforme »

(http://cerclenonconforme.hautetfort.com/)